logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 15h05 sur France 2

capture
– Et ça descend...
– L. Jalabert: Et comme disait Thomas, eux, il n'y a pas de remplaçant, ils doivent tout faire jusqu'au bout.
– A. Pasteur : Dix kilomètres de descente pour les deux hommes de Ils vont se retrouver très vite en bas de la côte de la Jaillère. A gauche de l'écran, les images à l'intérieur du peloton avec les caméras embarquées. Là, c'était l'ascension de la côte du Vernay il y a quelques kilomètres...
– F. Ferrand : Le paysage est en train de changer. Nous approchons du bassin houiller de Saint-Etienne. Un petit coeur battant, celui des agriculteurs de la Loire qui célèbrent, comme les autres, les 100 ans du maillot jaune.
capture
– L. Jalabert : C'est une portion qui permet aux hommes de tête d'économiser un peu de force. Une partie beaucoup moins exigeante qu'elle ne l'était auparavant. Ça permettra peut-être d'aller chercher quelques km/h supplémentaires et un peu d'énergie pour finir. Ça reste compliqué d'imaginer qu'ils vont résister mais ça reste possible.
– A. Pasteur: Un peloton en file indienne, et quelques secondes de grappillées sur les hommes de tête. On se dirige vers la localité de Sorbiers avant l'ascension de la côte de la Jaillère. On va écouter Egan Bernal... Il porte le maillot de meilleurjeune...
– Il faut être devant parce que c'est vraiment des petites routes étroites. Ça monte, ça descend, ça monte, ça descend, il n'y a jamais un moment de calme, il faut absolument être devant. Il peut y avoir une échappée, de toute façon, il faut être devant pour survivre.
– Vous êtes toujours à bloc...
– Pour ce type d'étape, on ne parle pas trop de stratégie, mais on le Nous avons déjà de très bons coureurs, il faut toujours être devant pour éviter les chutes, surtout dans les derniers Il faut absolument ne pas perdre de temps.
– A. Pasteur: Et on joint les actes aux paroles dans l'équipe Ineos puisque toute la formation d'Egan Bernal est aux avant-postes.
– L. Jalabert : Ça roule à fond! C'est impressionnant, le rythme...
– A. Pasteur: On est en file indienne derrière les deux hommes de tête, avec le compteur qui s'affole...
capture