logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 15h05 sur France 2

capture
–  L. Jalabert : Ils ont encore la possibilité de rallier l'arrivée et de se disputer la victoire d'étape, même si la dernière difficulté est compliquée. Derrière, le peloton roule à vive allure. Ce n'est pas encore gagné, même si ça sent bon...
– F. Ferrand : Regardez cette magnifique demeure... On peut parler là d'une démonstration de puissance. J'aime beaucoup la poterne crénelée avec son échauguette centrale. Elle est un peu trop belle pour être vraie, elle date en fait de
– M. Rousse : Et à l'arrière, une nouvelle formation qui se met à rouler, la formation Education First.
capture
– A. Pasteur: Une équipe qui a perdu Tejay Van Garderen, qui n'a pas pris le départ de cette 8e étape. On fait le point avec Thierry...
– T. Adam : Je ne suis pas surpris que l'écart se réduise, c'est une partie à tombeau ouvert! Certes, on descend après l'ascension mais je peux vous dire qu'on est quasiment en file indienne. Il s'est battu avec lui-même pour rester le plus près possible du peloton. Dès qu'il a passé le sommet, il a bondi pour revenir au sein du Il y avait une dizaine de coureurs derrière lui et il est le seul à On a perdu beaucoup d'éléments. On sent que cette étape est très dure. Je dirais qu'il y a moins de 80 coureurs dans le peloton!
– A. Pasteur : On traverse Saint-Symphorien-sur-Coise, qui avait accueilli un départ d'étape sur le Paris-Nice en 2011.
– F. Ferrand : Les habitants sont appelés les Pelauds... En raison de l'importante activité de tannerie pratiquée ici autrefois. C'est aussi la capitale mondiale du saucisson car c'est ici que se trouve le siège d'un des grands sponsors du Tour de France!
– A. Pasteur : On retrouve les deux hommes de tête...
– T. Voeckler : On a une étape magnifique. les coureurs roulaient doucement... Mais c'est aussi grâce à cela qu'on peut avoir des étapes aussi belles, avec autant de suspense aujourd'hui.
capture