logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 15h05 sur France 2

capture
–  A. Pasteur: Une mauvaise nouvelle, l'abandon de Christophe Laporte, c'est confirmé. Terminé pour lui... Deuxième abandon malheureusement pour la formation Cofidis de notre ami Cédric Vasseur, après Nicolas Edet il y a deux jours.
– L. Jalabert : Et c'est sur maladie à chaque fois que les coureurs quittent la course. L'écart plafonne à 3 minutes 50. Pour l'instant, on ne revient pas sur les deux hommes de tête.
– A. Pasteur : L'hypothèse de Thomas est recevable, Lutsenko est un garçon qui peut rouler très fort et longtemps. Il a fait quelques exploits cette année en remportant des étapes après des scénarios rocambolesques sur la Tirreno-Adriatico.
capture
– T. Adam : Le peloton avait beaucoup diminué dans la côte On avait perdu une quarantaine de coureurs. Là, on les ramasse un par un... Le rythme du peloton est assez infernal et il continue de s'étirer. Dès que l'on est en queue de peloton, on saute comme du pop-corn, pour reprendre une jolie expression de Laurent Jalabert...
– L. Jalabert : Mais Yoann Offredo est revenu sur l'écran radar... Il pointe à 15 minutes de la tête de course. Donc ce n'est pas si dramatique... Les écarts de 30 minutes dont on parlait tout à l'heure concernaient certainement Christophe Laporte. Pour Yoann Offredo, ça se passe moins mal, il peut finir cette étape malgré ses problèmes de santé et rentrer dans les délais.
– A. Pasteur: Nous sommes à 51 kilomètres de l'arrivée.
– M. Rousse : Tim Wellens est en queue de peloton. On a aussi aperçu un coéquipier en queue de peloton...
– A. Pasteur: On fait le point sur la situation avec cette animation Yoann Offredo est donc pointé à un quart d'heure de la tête de la course.
– L. Jalabert : Tout seul derrière, évidemment, c'est compliqué.
Alors que la tête de la course est au sommet de la côte d'Aveize. Ça sent vraiment très bon pour ces deux-là. Ils n'ont quasiment rien perdu dans l'ascension. Et rien n'indique qu'ils sont en bout de course. Ils semblent avoir les moyens de continuer sur ce rythme-là. C'est tant mieux car pour se disputer la victoire à l'arrivée, il va falloir au moins tenir le coup sur ce tempo dans les 15 prochains kilomètres.
capture