logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 9h55 sur France 2

capture
– On voit que ça a été retapissé jusqu'ici.
– Sophie Davant : Ça peut être dessous.
– Marguerite Renoir : Oui. On sent l'assise. La spécificité du groupe, c'étaient justement les assises, les mousses et les élastiques. C'était un groupe issu du groupe italien Pirelli de pneumatiques. Ils étaient vraiment spécialisés dans les mousses.
– Sophie Davant : Je suis bien assise. C'est légèrement incurvé au niveau des fesses.
– Marguerite Renoir : On dirait presque du mémoire de forme.
– Sophie Davant : Exactement. On est bien, d'ailleurs. J'en ai assez d'être debout. Après tout, je ne vois pas pourquoi je ne m'assiérais pas! Pourquoi vous les vendez?
– Maia: J'adore la déco. J'aime que ça change. Je les ai gardés un certain temps et il faut maintenant que d'autres choses viennent à la place.
capture
– Sophie Davant : Typiques des années 50?
– Marguerite Renoir : Oui. avec des pieds en laiton dont la forme est caractéristique, fuselée, avec ces petites choses un peu évasées et épatées. C'est très typique. C'est vraiment le modèle Campanula.
– Sophie Davant : Très joli. Combien vous en aimeriez?
– Maia: Une centaine d'euros pour les 2.
– Sophie Davant : Vous avez l'air très au courant. Qu'est-ce que vous faites, dans la vie?
– Maia: J'étais architecte d'intérieur et j'ai ouvert, en décembre, une société de brocante en ligne, mais plus déco.
– Sophie Davant : Que va dire Marie sur l'estimation?
– Marguerite Renoir : C'est italien, vintage, des années 50. C'est un modèle répertorié dans un ouvrage qui fait référence et autorité sur le marché, un ouvrage de design italien. Si c'est bien un modèle Arflex, ça vaut plus cher que ce que vous indiquez. Moi, je vous donne 200 euros pour la paire. Je pense que ça devrait le faire.
– Sophie Davant : Si c'est signé?
– Marguerite Renoir : Ça vaut plus que ça.
– Sophie Davant : 400 euros les 2? Vous dites 200 car on n'a pas la signature.
– Marguerite Renoir : On n'a pas la certitude. Mais c'est vraiment un très beau modèle. On les prend, on les installe et ils sont prêts à être utilisés. C'est super.
– Sophie Davant : Vous feriez quoi, avec cette somme?
– Maia: Je vais rester sur Paris. Un petit resto, profiter des expos...
capture