logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 9h55 sur France 2

capture
– Nathalie: Je viens de prendre 80 ans en une fois!
– Sophie Davant : Donc ça fonctionne. Vous y êtes très attachée. Vous en aimeriez combien? Dans vos espoirs les plus fous...
– Nathalie: 300 ou 400 euros.
– Sophie Davant : Harold?
– Helen Hessel : Je vais vous suivre. Je propose 300 euros. Cette voiture mérite d'être bien défendue en salle des ventes.
– Sophie Davant : Que ferez-vous avec cette somme?
– Nathalie: Un petit voyage à New York. La salle des ventes est par là. Au revoir.
– Nathalie: L'expertise s'est très bien passée. Harold a apprécié la voiture, sa qualité et les détails. Elle fonctionne encore. Je sais la conduire et je vais essayer de conduire les enchères.
capture
– Espérons que Nathalie ne va pas pédaler dans la semoule Souhaitons d'abord la bienvenue à notre 2e vendeuse, Margaret, venue de La Rochelle pour proposer un tableau de famille. Je l'ai héritée de ma mère, qui la tenait de sa grand-tante. J'en espère dans les 300 euros. Je pense que ce tableau peut plaire à Caroline.
– Sophie Davant : Margaret, bonjour. Que c'est joli! Ça nous plaît. On adore. Je craque.
– P.Casini-Vitalis: Ce sont des pivoines, si je ne m'abuse.
– Sophie Davant : Où était ce tableau? D'où vient-il?
– Margaret: Il était chez ma grand-tante. Il est longtemps resté chez maman.
– Sophie Davant : C'est signé.
– Margaret: La signature, c'est Théodore Balké.
– Sophie Davant : Vous connaissez?
– P.Casini-Vitalis: Oui. C'est un peintre né en 1880 Il a une petite histoire. Il est parti très jeune en Tunisie. Il a été diplômé de l'Académie de Carthage. pour ses tableaux orientalistes. On est dans le côté atypique du peintre.
– Sophie Davant : Est-ce que ça plaît, le côté atypique?
– P.Casini-Vitalis: En général, non. Dès que ça sort un peu de l'ordinaire, c'est moins bien.
– Margaret: Ma grand-tante vivait à Villeneuve-sur-Yonne. C'est le voisin du peintre. Ils se connaissaient.
– P.Casini-Vitalis: Il est mort en Bourgogne...
– Sophie Davant : Elle peignait aussi?
– Margaret: Oui. J'ai une peinture de ma tante
– P.Casini-Vitalis: Il avait une belle base académique, avec le blanc sur blanc, qui est assez bien traité, comme tous les impressionnistes.
capture