logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 9h55 sur France 2

capture
– Vous en profitez. Au revoir.
– Maia: L'expertise s'est très bien passée. J'en ai appris un peu plus sur ces fauteuils qui sont signés ou pas, car ils ont été retapissés, donc on ne peut pas vraiment savoir. L'estimation m'a surprise. Elle a dit 200 euros, voire un peu plus. C'est une très bonne base pour négocier en salle des ventes et débuter des enchères.
– Nos acheteurs vont-ils être aussi enthousiastes que notre experte devant ces fauteuils vintage? A suivre. Voilà Michel, passionné de bricolage, ayant roulé depuis Saint-Doulchard, petite commune près de Bourges.
– Michel: C'est un objet que j'ai acheté en sortie de grange, c'est-à-dire abîmé, et que j'ai restauré pendant 3 ans. J'espère la vendre un peu plus de 2500 euros.
– Sophie Davant : Jérôme, un "vroum vroum" et un Michel, donc c'est forcément vous.
capture
– J.Duvillard: Il s'appelle Michel? Alors oui!
– Sophie Davant : Désolée pour vous. C'est triste! Ce prénom a, sur nous, un pouvoir assez catastrophique. On dit "Michel" et ça nous fait rire. On ne sait toujours pas pourquoi.
– Michel: Enchanté de vous faire rire.
– Sophie Davant : Vous avez travaillé au ministère de la Défense. Ce n'est pas rien!
– Michel: Ce n'est pas... Mon métier, c'était d'essayer des armements pour l'armée de terre. J'ai tiré au canon pendant 25 ans.
– Sophie Davant : Eh ben, dites donc! Vous continuez à vous intéresser à la mécanique, si j'ose dire?
– Michel: C'est une espèce de virus. Quand on a commencé à faire de la mécanique, on en fait tout le temps. J'ai toujours eu des motos. Depuis 40 ans...
– Sophie Davant : Comment vous faites? Vous les achetez en piteux état et vous les retapez?
– Michel: Ma marotte, c'est de les retaper. Je les trouve à l'état "sortie de grange". On les sort avec la terre, la paille et tout... On les remet en état au mieux en gardant un maximum de pièces d'origine. C'est pour ça qu'il y a des pièces que j'ai gardées, comme la selle, malgré le fait qu'elle soit abîmée. C'est parce qu'on n'en retrouvera pas.
– Sophie Davant : Vous avez
capture