logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 7h00 sur France 2

– Là, c'est 2 ans supplémentaires pendant lesquels on se concentre davantage sur la fabrication.
– Vous installez ça ici pour mettre l'aspirateur et récupérer les copeaux. Pour régler la hauteur du carter de protection, pour que ce soit juste au-dessus de votre pygargue, plus le gabarit.
– En première année, on va fabriquer une guitare électrique. On part de zéro. On va chercher nos plateaux en réserve. On va tout faire dans la fabrication de cet instrument.
– Tu vas pouvoir démonter les cordes. Tu vas remettre la tête en contrainte. Tu vas pousser plus ou moins pour retrouver sans les cordes la même géométrie que tu as relevée avec les cordes. En 2e année, on va se concentrer sur la fabrication d'une guitare classique, la caisse acoustique, qui nécessite pratiquement l'année complète de travaux en ateliers, c'est-à-dire 250 heures. Un luthier confirmé mettrait la moitié de ce temps.
– Là, on ne passe pas la 3e comme tu l'avais relevé en corde. On passe sous la 5e, la 7e, la 9e et la 12, je sens que ça passe presque.
– Les principales qualités requises pour un luthier: patience, méticulosité et un grand soin dans ce qu'on entreprend en général. Quand on nous confie une guitare, dans certains cas, c'est comme si les gens vous confiaient les prunelles de leurs yeux. Il ne s'agit pas de faire de bêtises avec.
– Laurent Bignolas : Ecole gratuite?
– A.Arfaoui: Gratuite. C'est fascinant. Il y a différentes formules proposées. Si vous n'avez pas envie d'en faire votre métier, vous pouvez vous balader sur leur site Internet et trouver des initiations, des cours qui pourraient vous intéresser. Ils forment des luthiers professionnels. Il y a la formation continue à l'année, et une autre qui est proposée en alternance. Ce sont des petits groupes. Ils sont très raisonnables et raisonnés. Il n'y a pas des tonnes de jobs en lutherie. Ils forment ce qu'il faut pour que ce nombre de personnes trouve du travail à la suite et puisse exercer cette passion.
– Laurent Bignolas : Des élèves viennent de partout en Europe?
– A.Arfaoui: Oui.
– Laurent Bignolas : Le Mans n'est pas qu'un circuit.