logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 7h00 sur France 2

– C'est un petit projet de recherche, d'équipe, très cohésif pour les médecins et les paramédicaux et, ici, les manipulateurs radio.
– C'est un masque comme ceux que l'on porte dans les avions pour se reposer. Au travers des paupières, vous allez percevoir les diodes. Le masque pourra vibrer à certains moments de la session. Par contre, on va choisir ensemble la session qui vous conviendra le mieux. Qu'est-ce qui vous ferait plaisir?
– Partir en Inde. Ce dispositif permet d'isoler le patient de l'examen. Il repose sur le principe de la dissociation hypnotique. Le fait d'avoir une stimulation visuelle et physique au niveau du visage par le masque et d'avoir un casque sur les oreilles avec une musique qui est diffusée, permet au patient de ne pas être là pendant qu'il est là. Ce dispositif, ce n'est pas tout à fait de l'hypnose. C'est une alternative accessible, plus démocratique que l'hypnose que l'on utilise habituellement Tous les centres hospitaliers ne disposent pas de personnel formé et aguerri à l'hypnose.
– On va faire le prélèvement.
– Je suis venu pour faire une biopsie qui, quelque part, me faisait un peu peur. On m'a proposé, dans ce geste médical, de porter un masque avec des petites lumières et un casque pour de la musique. Cette musique fait qu'on est transporté. On n'est plus dans l'acte médical pur. On entend que la musique. Pourtant, il y avait du monde dans la salle d'examen. J'ai fait abstraction de tout. C'était vraiment détendu. Je m'étais renseigné avant, c'était un acte médical qui faisait mal. Là, je n'ai rien senti.
– C.Ballestrero: Ça vous inspire?
– Laurent Bignolas : Ça n'a rien à voir avec l'hypnose du spectacle.
– C.Ballestrero: Rien à voir!
– Laurent Bignolas : Ne me dites pas ça.
– C.Ballestrero: Tout le monde confond. On est en état est conscient de ce qui nous entoure.
– Laurent Bignolas : On peut avoir mal.
– C.Ballestrero: Oui. On n'est pas en train d'essayer de supprimer l'anesthésie générale.
– Loïc Ballet : Ça n'enlève pas la douleur.
– C.Ballestrero: Ça peut la diminuer. Bien entendu. Ça dépend de jusqu'où vous pouvez aller avec l'hypnose.