logo Le moteur de recherche de la télé

Modernité plurielle

Courant d'art


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 5h25 sur France 2

– Et je crois que nous avons dans cette collection des témoignages des peintures de l'ensemble des pays du monde arabe. Et que celle-ci est très représentative de l'état de la peinture aujourd'hui. On a souvent dit que la figuration était interdite dans le monde arabe, ou plutôt dans le monde musulman. Certes, des interdictions existent dans le Coran, mais il en existe aussi dans les textes sacrés chrétiens ou juifs, c'est pas pour autant qu'elles sont suivies. Alors, dans le monde musulman, cette interdiction a été plus ou moins respectée. Elle, aussi. Et selon les époques, il y avait de la figuration ou il n'y en avait pas. Peu de gens savent aussi qu'il y a eu un impressionniste égyptien. Qui était un peintre de très grande qualité. Qui, féru de peinture occidentale, a décidé de partir en France. Et s'est installé auprès de Monet. Auprès duquel, il a appris et peint pendant quelques mois en France, avant de retourner en Egypte et de faire une oeuvre très intéressante. De même qu'il y a eu un groupe surréaliste également en Egypte extrêmement vivace.
– Nous avons programmé cette exposition "Modernité plurielle" dans le cadre de la célébration du 20e anniversaire de l'Institut du Monde Arabe. La collection d'art contemporain n'étant pas présentée en permanence. La dernière fois que nous avons fait un accrochage de cette collection remonte à 96. D'où l'exposition où sont présentées une centaine oeuvres d'artistes arabes contemporains. Je voulais que l'exposition soit représentative de certaines écoles d'art. A savoir, d'une part, l'école de la calligraphie. D'autre part, l'école du signe. L'art non figuratif. Que ce soit l'abstraction expressionniste ou lyrique. Ainsi que l'abstraction géométrique. Nous avons aussi l'expressionnisme, le surréalisme, l'art naïf et brut. Et bien entendu, l'art figuratif. La particularité de l'art contemporain arabe est sa grande diversité de sources d'inspiration. Je veux dire que les artistes arabes qui ont fait des études d'art dans leur pays, la plupart sont venus en Occident pour parachever leur études.