logo Le moteur de recherche de la télé

Modernité plurielle

Courant d'art


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 5h25 sur France 2

– On le fait, mais pour des raisons pratiques. Pour dire que tel peintre est originaire de tel pays. Tous ces artistes, qui participent à cette exposition, je pense qu'aucun d'entre eux ne souhaiterait être catalogué comme artiste contemporain arabe. Pour eux, ils sont des artistes. Non pas qu'ils recherchent à appartenir à l'occident, certainement pas. Ils sont très désireux d'assumer leur identité. Mais en même temps, la peinture qu'ils font participe d'une universalité. Et la réflexion qui est la leur est celle, à mon avis, qui sous-tend la peinture dans le monde entier. Sous-titrage MFP.
– Salam aleikoum !Ahlane bikoum ! Bonjour ! Il chante en arabe.
– Bonjour et bienvenue dans "Pays et marchés du monde". Nous avons posé nos caméras en Jordanie. C'est dans la capitale, Amman, que je vais vous emmener, au souk, où on trouve des fruits et légumes de l'aube jusqu'au soir. Mais avant, direction le sud à la découverte des merveilles de ce pays du Proche-Orient.undefined
Coincée entre la mer Rouge et la mer Morte, la Jordanie est un pays aux 3 quarts désertiques peuplé de nomades. Une charnière entre le monde méditerranéen et l'orient où se succédèrent les civilisations. Nous arrivons dans le poétique désert du Wadi Rum, composé de montagnes gigantesques rouges, jaunes et ocre qui se déversent sur les dunes de sable. C'est un panorama grandiose. C'est aussi un lieu chargé d'histoire puisque ici, Lawrence d'Arabie installa son QG durant la révolte arabe à la 1re Guerre mondiale. Autre trésor de la Jordanie, Pétra, une cité archéologique des plus fascinantes. En calèche ou à pied, c'est par le Siq, un long canyon, que débute la visite du site classé au patrimoine de l'UNESCO Immortalisée au cinéma dans "Indiana Jones", voici La Porte, appelée aussi "La Maison "du Trésor" La raison d'un tel monument demeure un mystère. Au fil de la visite, apparaissent des centaines de tombeaux creusés dans la roche par les Nabatéens il y a 2 000 ans. Après avoir gravi près de 800 marches, on arrive devant le monastère, témoin de ce que l'homme peut façonner.