logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 1h35 sur TF1

– Alex t'a vraiment trompée ?
– Oui, oui, avec une collègue. J'avais des doutes. J'ai posé 2 questions et il a avoué.
– Tromper une fille comme toi, c'est impardonnable. T'as bien fait de partir.
– C'est qUOÎ. Ça 7
– Je l'ai remonté de la cave pour toi. Il y a tes doudous pour que tu te sentes chez toi.
– Maman, j'ai plus 12 ans.
– Tu seras toujours ma petite fille adorée. Je suis contente que tu sois là.
– C'est juste le temps de trouver un appart'. Avec mon boulot en free-lance, ça va pas être facile.
– T'inquiète pas, va, ici, t'es comme chez toi.
– J'avais toujours pu compter sur maman. Mais ça faisait à peine un an que mon père était décédé et après les obsèques, j'avais pas été présente pour elle. Je le regrettais. Mais je comptais rattraper le temps perdu.
– Cécile avait une relation privilégiée avec son père. A sa mort, elle a accusé le coup. Ce retour à la maison était une façon de nous retrouver. J'étais triste que sa relation se soit terminée abruptement. J'espérais qu'elle rebondisse très vite.
– Or, à peine 2 jours plus tard, la cohabitation était déjà difficile.
– C'est maintenant que tu rentres ?
– T'as pas eu mon texto ?
– Si, mais je me suis inquiétée. T'étais où ?
– Avec des amis.
– J'ai pas dormi de la nuit.
– Je suis grande, maintenant.
– Mais je suis toujours ta mère. Tu sens l'alcool, t'as bu ?
– Juste un verre.
– Tu vas pas retrouver un copain.
– Enfin, maman !
– Les hommes n'aiment pas ça.
– Arrête, on n'est plus au XIXe siècle.
– Je me fais du souci pour toi.
– J'ai 26 ans, maman.
– Et alors ? Cécile soupire.
– J'étais plus une ado, quand même. Ou alors, elle faisait exprès. Elle avait toujours été psychorigide, et dans ces moments, mon père me manquait. A 3, l'équilibre était plus simple. C'était bizarre qu'il soit plus là. Il fallait que je trouve un appart' avant que ça devienne invivable.
– Un peu plus tard, Cécile découvrait que sa mère n'était pas la seule à la voir comme une adolescente.
– Cécile ? C'est dingue.
– Euh, on se connaît ?
– C'est moi, Romain, ton ex.
– Mon ex ?
– Oui, on s'était embrassés quand t'avais 17 ans.