logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 1h35 sur TF1

– Il en achète, il cuisine pas trop. Je peux ?
– On était comme une famille. Ça nous avait fait du bien. Et la vie avait repris son cours. Christel continuait à aller chez Armando, et je les voyais moins. Je n'ai plus eu de nouvelles d'Armando ni de Dan, et Christel rentrait de plus en plus tard. Ça m'énervait, je devais mettre les choses au clair.
– Ce soir-là, David attendait que Christel rentre de chez Armando. Une fois de plus, elle était en retard.
– Ça va ?
– Ouais. Je suis un peu pompette, en fait.
– T'as conduit dans cet état ? Armando a tenu à me raccompagner. C'est de sa faute, on a sorti le champagne. Tu sais comment je suis, je tiens pas trop l'alcool.
– Du champagne... Et vous fêtiez quoi ? Une bonne note de Dan ?
– T'as pas eu mon message ?
– Il a vendu ta toile à un collectionneur américain qui était de passage. On a bu une coupe pour fêter ça. On t'a appelé, tu répondais pas. Tu vas toucher... un gros chèque.
– Ah ouais ?
– Il est vraiment sympa, hein ? En plus, il est simple, alors qu'il pourrait frimer. Avec... tu vois, son boulot, sa position sociale... les artistes qu'il connaît... qu'il expose... C'est dingue, quand même. Tu vas exposer dans la même galerie que Yoshiro Tamaka.
– Armando a jamais exposé Tamaka.
– Pas encore. L'an prochain. Et puis après, il y a Fransky. Et puis derrière... il y a toi... C'est pas dingue ?
– Il t'a dit ça ?
– Bah t'en sais plus que moi. Pourquoi il m'en a pas parlé ?
– Oh, Armando est très occupé.
– Pour toi, il trouve du temps.
– Attends, je rêve... C'est de la jalousie, ça.
– Non, pas du tout. Depuis cette histoire d'adoption, t'as changé.
– C'est toi qui essaies toujours de te défiler.
– Pas du tout. On devait être soudés, et tu t'entiches de ce mec.
– Je m'entiche ?
– Oui.
– Tu sais quoi ? Si tu veux être père, tu devrais grandir un peu. Je vais me coucher.
– J'aurais pas dû dire ça, je le pensais même pas. Mais son enthousiasme envers Armando m'avait énervé. En fait, c'était son genre d'homme. Cultivé, charmeur, rassurant. Il avait tout. J'avais proposé d'accompagner Christel pour le prochain cours de Dan.