logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 1h35 sur TF1

– Pouvoir faire garder ses enfants à tout moment en est un autre non négligeable.
– Elle est partie faire des courses.
– Ingrid a pris une pause pour récupérer les enfants à l'école. Ils jouent, surveillés par les voisins disponibles, et elle peut reprendre sa journée de travail, là-haut. Aujourd'hui, elle voit un client qui a trouvé un terrain
– Salut. Cava? Je regardais les chiffres pour notre rendez-vous de tout à l'heure.
– Il a fait appel à Ingrid pour monter ce dossier de copropriété, mais surtout apprendre d'elle à fonctionner en groupe sur ce projet dont lui et ses associés attendent beaucoup.
– Ça fait que les lots du dernier étage sortent assez chers.
– Sur la question du vivre-ensemble, qui est ratée dans notre copropriété actuelle, car on a acheté notre immeuble sans se connaître entre voisins avant d'habiter ce tout petit immeuble... On s'est dit : "Peut-être qu'on peut tout réussir d'un bloc." Rires
– Un projet comme ça, c'est un peu un rêve. On imagine un truc un peu paradisiaque. Souvent, il y a cette espèce de... Et puis on passe du rêve à la réalité, avec ses compromis, ses... C'est comme, euh... C'est comme tout dans la vie, finalement. A un moment donné, sur ce projet-ci, je l'ai vécu vraiment. J'étais pas bien. "Est-ce qu'on va y arriver dans ce groupe ? "Est-ce qu'on aura, finalement... Est-ce qu'on va bien vivre ensemble ?" Pourtant, j'étais très positive au début, très... Et quelque part, j'ai atterri dans le monde réel... De la cohabitation. Mais c'est très bien. Je pense que j'avais besoin de cette phase de... Voilà. On a fait le deuil de cette espèce de rêve. Voilà.
– C'est cette expérience qu'Ingrid transmet. Piano Les désaccords du début
– Des fois, oui.
– Dites donc !
– On s'est bien engueulés, même nous deux.
– Ouais.
– Surtout tous les deux. On est allés se confronter dans des zones sombres. une question de choix. On a pas tous les mêmes priorités, la même façon de penser... C'est l'humain.
– Ingrid, François, leurs enfants et les autres ont encore bien des choses à construire et la salle commune à aménager.