logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 1h35 sur TF1

– Par contre, construire une cabane sur le plateau de Millevaches, avec une vue sympa, et perdu, c'est un rêve assez accessible, peut-être simple pour d'autres, mais pour moi, plus profond que d'autres rêves. Jacques-Alain, lui aussi, s'est offert la cabane de ses rêves, 8m2 perchés au-dessus de l'océan.
– On est à 63 mètres en mer, ici, sur une estacade, sur des pilotis. On s'échappe un petit peu du continent. C'est une image, on n'est pas loin, mais ça nous permet d'être complètement en dehors des sons habituels des voitures, des gens qui passent. C'est vrai qu'on est quand même dans un monde particulier.
– Dans les marais de Bourges, la cabane de Catherine se devine à peine, au fond de son jardin. Elle y vient tous les jours, toute seule ou avec son mari.
– C'est une cabane, on l'a bien cachée, parce qu'on est un peu sauvages, on aime bien être retirés du monde. Donc, c'est un repère.
– Sans grand confort, un peu coupé du monde, on s'y sent libre et protégé. Ces cabanes, ce sont de petits paradis. A Pornic, avant de rouvrir sa pêcherie pour la belle saison, Jacques-Alain la remet en état.
– C'est bon, on y va.
– Direction la plage, avec quelques amis, pour 2 heures de travail.
– C'est la cabane au fond du jardin. Ca, c'est le petit passage qui, est un peu glissant. Donc, il faut être un peu vigilant. Et on va arriver à la première porte... de la passerelle. Après l'hiver, tout ça, c'est bien rouillé.
– Au programme, l'installation de ces deux grandes perches.
– Bon, je les pose en bas.
– Des pièces essentielles qui tiennent le filet de pêche.
– C'est bon ? Là, on est arrivés à la cabane. On a la Vendée en face. Le sud Bretagne regarde la Vendée. La petite cloche.
– Dans cette baie de Pornic où il venait enfant, Jacques-Alain a été le premier à reconstruire une cabane. Depuis, une douzaine sont réapparues. Les pêcheurs s'entraident pour les travaux.
– Ça demande beaucoup de travail.
– On l'a quand même.
– 5 bonshommes à 6 degrés, il faut y aller, là. Mais bon, quel plaisir. C'est notre passion, à tous. il faut y aller. Je vais chercher le filet.