logo Le moteur de recherche de la télé

Soir 3


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 0h15 sur France 3

– Donc même chose pour tout ce qui était différences, homophobie, xénophobie, le footbaIl l'a porté...
– Dîners fastueux, travaux, logements, François de Rugy l'assure, il répondra point par point aux révélations de "Mediapart". Dans la tourmente, le ministre de la Transition écologique a donné ce matin sa version des faits, mais d'autres informations relancent déjà la polémique. Il est question d'un dîner avec des lobbyistes et de la charge féroce de son ancienne directrice de cabinet, récemment limogée...
– Dans les murs du ministère de l'Ecologie, l'inspection diligentée par le Premier ministre a commencé: cet après-midi, des fonctionnaires dépendant de Matignon ont visité l'appartement. Objectif: faire la lumière sur les travaux du logement de fonction de François de Ru gy. Face à la multiplication des révélations, ce matin, le ministre a la voix tremblante lorsqu'il se défend.
– Quand on est attaqué matin, midi et soir, que tous les jours sortent des nouvelles choses qui sont fausses, évidemment, on peut avoir envie de rester chez soi. On peut avoir envie de lâcher prise. Mais je ne le ferai pas carje suis très en colère quand je lis un article qui prétend que j'occupe un logement social. Jamais, de toute ma vie, je n'ai demandé un logement social!
– Car selon de nouvelles révélations de "Mediapart", François de Rugy occuperait depuis 2016 un logement social sans remplir les conditions exigées. Un appartement de 68 mètres carrés situé à Orvault, près de Nantes, et loué 622 euros par mois. Sur les réseaux sociaux, documents à l'appui, le ministre assure qu'il n'était pas au courant de la nature de son logement... Mais dans son propre camp, y compris au sein du gouvernement, le soutien commence à s'effriter.
– Ça fout un peu les boules quand même de se dire que ça renvoie cette image et que ça va alimenter l'idée que tous les politiques se gavent aux frais du contribuable... Alors que ce n'est pas le cas. l'année que nous venons de vivre, où on demande des efforts, il faut qu'on soit exemplaires.
– Dernier rebondissement: c'est maintenant son ancienne directrice de cabinet qui s'en prend à François de Rugy.