logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le samedi 13 juillet 2019 à 1h25 sur France 2

– Félix Bollaert : Sur Facebook, vous alliez pouvoir voir plein d'autres choses. C'est ce que vous avez fait. Au bout de combien de temps vous vous êtes dit: "J'aimerais bien voir sa tête, à ce charmant jeune homme que j'ai au téléphone"?
– Sabrina: Dès que j'ai vu ça m'a rapidement traversé l'esprit.
– Félix Bollaert : Il était beau gosse?
– Sabrina: J'avais envie de voir, en tout cas, à qui j'avais affaire. C'est plus agréable de savoir à qui on parle. Et ça me permettrait de le reconnaître au rendez-vous.
– Félix Bollaert : Vous en étiez, vous, sentimentalement?
– Sabrina: J'étais en couple. C'était plutôt pour savoir à qui j'avais affaire.
– Félix Bollaert : En couple depuis longtemps?
– Sabrina: 2 ans et demi.
– Félix Bollaert : Amoureuse?
– Sabrina: Oui, sur la fin.
– Félix Bollaert : Il faudra m'expliquer le concept. Ça n'allait plus.
– Sabrina: C'était assez chaotique depuis un moment.
– Félix Bollaert : Votre coeur n'était pas totalement fermé à l'idée d'une rencontre.
– Sabrina: Je pensais que oui, mais il faut croire que non.
– Félix Bollaert : Vous l'avez trouvé mignon.
– Sabrina: Oui.
– Félix Bollaert : Vous vous êtes dit que vous seriez contente de le rencontrer pour la voiture.
– Sabrina: Sur ses photos de profil, il y avait des photos en randonnée, il faisait de la musique. Il m'avait l'air vachement dynamique. On a le même âge. Il avait l'air dynamique, sympa. On a un peu les mêmes goûts.
– Félix Bollaert : Cest-à-dire?
– Sabrina: Il faisait de la danse. J'adore la danse.
– Félix Bollaert : Quel genre de danse?
– Sabrina: Danse de couple. Il aime la musique, le sport en règle générale, tout ce qui est rando. En regardant ses photos, j'ai pas mal accroché avec son profil.
– Félix Bollaert : Vous vous êtes habillée comment pour y aller?
– Sabrina: J'ai vachement réfléchi.
– Félix Bollaert : Ça ne m'étonne pas. Comme aujourd'hui?
– Sabrina: Non, quand même pas. J'étais plus à l'aise. Il fallait que je puisse rentrer avec la voiture si je l'achetais. Et je suis allée au rendez-vous en train. J'avais un top bleu à carreaux avec un pantacourt un peu fluide noir à rayures et des ballerines.
– Félix Bollaert : Vous vous en souvenez,
– Sabrina: J'ai encore ces vêtements à la maison.