logo Le moteur de recherche de la télé

Journal


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 20h00 sur TF1

capture
–  A chacun son train de vie. Le général de Gaulle payait ses factures de gaz et d'électricité à l' Elysée. François Mitterrand se rendait parfois au golf en hélicoptère. Mais enfin, rien n'était encore réglementé. C'est aux forceps, au gré des scandales que va se dessiner la moralisation de la vie publique. A commencer par le financement des partis politiques. Fin des années 80, une vente d'armes suspectée de financer le parti au pouvoir bouscule la donne.
– Mitterrand, tout de suite, a dit : "C'est impossible, ce n'est pas vrai. Il faut réglementer." Chirac, Premier ministre, en catastrophe, va faire un texte à la va-vite.
– 4 textes de loi sont finalement publiés sur le sujet en l'espace de 7 ans pour encadre les dons S'ouvre ensuite un nouveau chapitre : le train m2 loués Un appartement de 600 m2 loués 14 000E par l'Etat, pour le ministre Hervé Gaymard, l'affaire fait les gros titres.
capture
– Si, en contrepartie, ces mêmes Français à qui on demande de serrer la ceinture voit que leurs élus, leur ministres, continuent de mener grand train, ça ne passe
– Une circulaire réglemente alors l'attribution des logements de fonction. Mais il faudra attendre le scandale Cahuzac, le plus retentissant.
– L'Assemblée nationale a adopté le projet de loi.
– Pour que soit enfin créée une instance de contrôle.
– On est passé d'une époque à une autre. La Haute autorité de la transparence de la vie publique, c'est 15 O00 personnalités publiques qui passent dans son radar.
– 15 parlementaires ont été signalés il y a quelques jours au parquet financier. Thierry Soler ou Jean-Christophe Cambadélis, soupçonné de détournement de fonds publics.
capture