logo Le moteur de recherche de la télé

Dalida, discographie


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 22h45 sur France 3

capture
– une ombre, n'importe quoi. on fait des cathédrales où tous ceux qui sont seuls s'accrochent à une étoile. je t'aime et je t'attends pour avoir l'illusion de ne pas vivre seule. on se fait des amis, et on les réunit quand viennent les soirs d'ennui. On vit pour son argent, ses rêves, ses palaces, mais on n'a jamais fait un cercueil à deux places. moi, je vis avec toi, tu es seul avec moi. on vit comme ceux qui veulent se donner l'illusion de ne pas vivre seuls ! france.tv access
– Sans vous, le monde est triste et, partout, je m'ennuie. C'est fou, la vie d'artiste, mais je chanterais même au paradis. Pour vous, j'ai mis la France à tous mes rendez-vous. Que la fête commence ! Qu'on envoie des chansons ! Ce soir, pour nous, c'est la joie. Bonsoir, mes amours, mes amis, ceux du Nord et du Midi.
Bonsoir. Merci d'être là tous en coeur, les musiciens, les chanteurs, le monsieur des projecteurs. Tout le monde est beau et si gentil. On va laisser les soucis derrière nous, très loin d'ici. Et puisqu'on dit qu'en France, tout finit, tout commence un jour ou l'autre par des chansons, j'ai mis dans la balance, pour que le show balance, mon coeur en plus et mes chansons. Oh oui ! Besame mucho. Cette chanson d'autrefois, je la chante pour toi. Besame. Besame mucho. Comme une histoire d'amour qui ne finirait pas. On l'a chantée dans les rues, sous des ciels inconnus et dans toute la France. On la croyait oubliée et, pour mieux nous aimer, voilà qu'elle recommence. Si, dans un autre pays, ça veut dire "embrasse-moi". Toute ma vie, je voudrais la chanter avec toi. Je suis née le 17 janvier 1933. Je suis capricorne, pour ceux que ça intéresse. Je ne peux rien en dire, j'étais trop petite.
capture
– Daüda s'appelait-elle déjà Dalida ?
– Non. Elle s'appelait Yolanda Gigliotti. C'est mon vrai nom.
– Vous viviez en Egypte, mais vous étiez ?
– Italienne. Papa et maman étaient italiens.
capture