logo Le moteur de recherche de la télé

Dalida, la femme qui rêvait d'une autre scène


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 21h05 sur France 3

capture
– A travers lui, ses amis, elle participait à ce milieu-là et ça lui plaisait énormément.
– Ça a été la 1re passion de Dalida. Elle était venue en France pour réussir, mais la femme avait aussi besoin de vivre, d'être libre, elle avait envie de connaître la passion.
capture
– Veuillez patienter, Belphégor. J'avais 24 ans. Je vivais aux Beaux-Arts. J'avais quitté l'architecture et je ne savais pas qui était Dalida. Je descends avec un ami au festival de Cannes. Pour s'amuser, quand on a 24 ans. On est invités à la soirée Barclay, au Palm Beach. Et tout d'un coup, je vois une femme que je trouve très belle, entourée d'hommes, je lui dis : "Voulez-vous danser ?". Elle me répond : "Je ne danse pas les rapides". Pof, la musique change et il y a un slow. Si j'avais su que c'était Dalida, j'aurais rien osé faire. Je la prends par la main : "C'est un slow, viens danser". Pof, je l'attire vers moi et elle se laisse faire. Après, pendant les 2, 3 jours, on était ensemble, en faisant très attention à cause des journalistes, des photographes. Au bout de 3 jours, elle m'a dit : "Je pars à Paris". Donc, notre histoire était finie. Je l'emmène incognito à l'aéroport de Nice. Et là, au guichet d'Air France, on lui dit: "Madame Dalida, on est désolés, "mais votre avion a 2, 3 heures de retard." J'ai dit : "Allons nous promener dans Nice". Et on marche ensemble. L'amour a commencé à ce moment-là, Je pense. Des vibrations, des émotions, des choses fortes. Et donc, on a décidé de se revoir.
– Quelle femme était Dalida quand vous l'avez rencontrée ?
– C'était une femme élevée dans une famille religieuse, italienne, au Caire, qui avait dû être très surveillée par sa famille, qui n'était pas sortie avec beaucoup d'hommes, qui avait rencontré son mari. Elle était très sérieuse. Dalida était une petite fille. Naïve. Elle connaissait rien à l'amour. L'amour sensuel, sexuel.
– Dalida en est convaincue. Ce qu'elle prenait avant pour de l'amour n'était que de l'affection, de l'estime. Avec Jean, elle connaît d'autres émotions, plus troublantes, plus dangereuses pour sa carrière.
capture