logo Le moteur de recherche de la télé

Dalida, la femme qui rêvait d'une autre scène


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 21h05 sur France 3

capture
– Cambierà. Forse non sarà domani.
– La maison de disques avait pensé que de l'envoyer au festival de San Remo, avec une vedette numéro 1 en Italie, ça pouvait lancer sa carrière.
– Vedrai...
capture
– Dès qu'elle l'a vu, ça a été le coup de foudre, on l'a tout de suite compris, parce qu'elle acceptait d'aller à un concours de San Remo. Elle l'a accepté parce que dès qu'elle l'a vu, elle est tombée amoureuse.
– Dalida et Luigi vont en effet s'aimer. S'aimer à peine quelques mois. Mais s'aimer, comme si de toute éternité, l'un attendait l'autre. "Roméo et Juliette" dira la presse, alors qu'ils n'avaient pas l'âge des amants de Vérone. Le soir du festival, tous sont sûrs que le soutien de Dalida l'aidera et que Luigi Tenco sera le gagnant, mais rien ne se passe comme prévu, et sa chanson, qu'il n'a pas su défendre, est éliminée. Tenco est atteint, il vacille. "Je n'ai jamais eu de chance." Après avoir bu quelques verres, il annonce qu'il rentre à l'hôtel, laissant en plan Dalida et leur maison de disques.
– A un moment, il a dit: "Je ne tiens plus". Le dîner n'était pas fini, on est retournés à l'hôtel. Elle, elle est rentrée, avec Orlando, on est restés dehors. C'est elle qui est rentrée et elle a découvert Luigi. Et on a entendu un cri...
– Luigi s'est tiré une balle dans la tête. Quand Dalida sort de la chambre, son chemisier est rouge de sang. "Je ne me tue pas par lassitude", a-t-il écrit, "mais pour protester contre une foule qui ne voulait pas "œmPFendre " La police, la presse, les dirigeants du festival arrivent, "Assassins" hurle Dalida. Et comme le dira plus tard Orlando, "Son calvaire et le nôtre ont commencé ce jour-là."
– Ça a commencé l'enfer. C'était... affreux. J'habitais avec elle et je ne vous dis pas les nuits... Les nuits, c'était terrible. Elle n'arrêtait pas de pleurer, c'était en continu. Elle ne pensait plus à rien, c'était Luigi. Elle, sa vie était... Foutue, comme on dit. On pouvait même pas parler, même pas parler ni rien.
– Tout a changé. Pour elle, ça a été un choc, un traumatisme. Il y a avant et après San Remo.
capture