logo Le moteur de recherche de la télé

Questions pour un champion


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 18h10 sur France 3

capture
– Amusez-vous bien. C'est important. Jordan, comment ça va? Jean-Patrice, c'est la musique rock, Jordan, c'est le cinéma. Un vrai passionné. Vous n'allez pas seulement au cinéma, vous êtes extrêmement engagé dans des associations et dans des rendez-vous culturels autour du cinéma. Il y a le festival Lumière, célèbre à Lyon, il y a aussi l'association Awa production qui propose un festival de science-fiction.
– C'est ça. Ça s'appelle les Intergalactiques. C'est au printemps, à Lyon. Il y a le salon du roman de science-fiction, des projections et parfois des nuits des séries ou des choses autour de la pop culture.
– Je vois que vous participez aussi l'organisation de cette Nuit des séries. Quel est le principe?
– Pour reprendre le thème du festival, il faut choisir plein d'épisodes de séries. On prend des épisodes facilement "regardables", qui ne demandent pas forcément une grosse continuité.
capture
– Et on en fait une nuit. Certains regardent l'intégralité.
– Parfois, ça peut être aussi des séries fantastiques ou dramatiques qui ont fait une petite incursion dans la science-fiction.
– Joli programme. C'est la Nuit des séries, et c'est à Lyon.
– Oui.
– Je vous ai mis en garde avec les questions de musique avec Jean-Patrice, mais attention aux questions de cinéma avec Jordan. Je salue votre ami Antoine qui est avec vous. Merci d'être avec nous. Bonne chance, Jordan. Dominique, comment ça va?
– Très bien, Samuel.
– On échangeait tout à l'heure autour de votre métier. Vous étiez responsable de bibliothèques. J'ai dit que c'était beau, une vie parmi les livres et vous m'avez dit que ce n'était pas que ça.
– Oui, ce sont les lecteurs, les usagers. C'est une vie pour les gens. Une vie de partage. Notre objectif, c'est la satisfaction de nos usagers. C'est une vie d'échange. Je travaillais dans une bibliothèque municipale, on avait pas mal d'habitués, de gens qui venaient quasiment tous les jours, ne serait-ce que pour lire la presse.
capture