logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 12h55 sur France 3

capture
– Les logis sont du XVIIe, même du XVIIIe. Mais il y a une abbatiale plus ancienne. Les seigneurs tenaient beaucoup à la présence des moines dans la région. L'abbaye a été vendue à la Révolution, puis rachetée par des trappistes Puis ce sont des moniales cisterciennes qui s'y sont installées. Les bonnes soeurs y fabriquent des produits artisanaux. C'est merveilleusement situé.
– Nicolas Geay : Toujours 4'23 d'avance. L'écart se stabilise depuis quasiment une cinquantaine de kilomètres. Il en reste 170. Thomas, comment ça se passe à l'avant pour nos 2 courageux, Y.Offredo et S.Rossetto? Ça roule, mais l'écart se stabilise, voire diminue.
capture
– Thomas Voeckler : Ils vont se faire gronder par L.Luyat. Je ne sais pas s'il va y avoir un "Vélo club"... Les 2 coureurs de tête ont le mérite d'ouvrir la route. Le peloton a envoyé le message qu'il ne laisserait pas plus de 5 minutes. Une échappée creuse, et à un moment, le peloton accélère un peu pour faire redescendre l'écart, pour faire comprendre aux échappés qu'ils n'auront pas plus de liberté. Inutile d'appuyer plus fort sur les pédales. L'intérêt de ces 2 garçons, c'est de couvrir la distance pour garder des forces et accélérer d'un seul coup dans le final, pour avoir une petite chance de piéger les équipes de sprinteurs. Mais c'est quasi mission impossible aujourd'hui. Il y a un vent très prononcé, en plus. Ça ralentit vraiment leur progression. Dans le peloton, quand il y a un vent de face, c'est les vacances. Un coureur qui roule 2 ou 3 fois par semaine, il suit ce peloton sans problème. N.Geay, vous pourriez suivre
– Nicolas Geay : Je vous voyais venir... Je ne sais pas si je pourrais suivre, Je ne pense pas. Mais Laurent et Marion, c'est une certitude.
– Ljalabert: L'autre jour... Il m'a fait mal.
– Nicolas Geay : Vous êtes plutôt dans des efforts type triathlon. Thomas est encore un peu coureur.
capture