logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 12h55 sur France 3

capture
–  N.Geay: C'est le cas d'A.Démare qui vient régulièrement le soir au vélodrome de Roubaix, soit à celui
– Marion Rousse : On peut travailler la vélocité, la force.
– Nicolas Geay : On a souvent parlé des passerelles entre la piste La piste permet de travailler la fréquence de pédalage, de tourner les jambes. Il n'y a pas de vitesses. On est tout le temps sur le même braquet. A une époque, c'était très fréquent que les coureurs entament la saison en utilisant un pignon fixe. Après un certain nombre de kilomètres, on passait à des développements. On ne le fait plus, maintenant. Quand j'ai démarré, la piste la plus proche était à plus Je n'allais pas faire 2 heures de voiture. Mais il y a des passerelles entre les disciplines, comme entre le cyclo-cross et le cyclisme. Il y a aussi le VTT... Ils sont nombreux à venir du VTT.
– Marion Rousse : Des garçons comme E.Viviani.
capture
– Nicolas Geay : Et le tenant du titre, G.Thomas, double champion olympique de poursuite par équipes, comme B.Wiggins. Ils étaient ensemble lors des Jeux de Tokyo. M.Cavendish a aussi beaucoup travaillé sur la piste. B.Thomas est le champion de France du contre-la-montre. on n'est pas obligé de faire de la route directement pour arriver sur le Tour. On peut commencer par le VTT, par la piste, et trouver sa voie ensuite.
– Nicolas Geay : Quand on parle de piste, ce sont les épreuves d'endurance sur piste. Certains coureurs sont trop puissants.
– Marion Rousse : Et ils n'ont pas de fond. Ils font des efforts très courts.
– Nicolas Geay : F.Pervis roule pas mal.
– Ljalabert: Les sprinteurs, après leur sprint, Ils ne sont pas habitués à faire des distances. Une fois leur carrière terminée, certains basculent sur la route.
– Nicolas Geay : On salut ERousseau. On le retrouvera l'an prochain à Tokyo pour les J0.
– Ljalabert: Rappel de l'étape du jour. On a passé le col de Ferrière. Longue étape... Seulement 3 difficultés, la côte de Chassagne-Saint-Denis, la côte de Nans-sous-Sainte-Anne, 4e catégorie.
– Franck Ferrand : Sur la droite, l'abbaye Notre-Dame-de-la-Grâce-Dieu, abbaye cistercienne qui dépendait de l'abbaye de La Charité.
capture