logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 12h55 sur France 3

– On va vous parler de la biodiversité comme tous les jours. On s'intéresse aujourd'hui à la Réserve naturelle de l'Ile du Girard.
– Lotie dans un méandre du Doubs, la Réserve nationale de l'Ile du Girard recèle de nombreux milieux humides. Ces espaces dépendent étroitement du fonctionnement naturel de la rivière. Les berges abruptes érodées par les crues offrent aux martins-pêcheurs et aux hirondelles de rivage des falaises pour creuser leur terrier.
– Mais les rivières naturelles sont progressivement remplacées par des cours d'eau aménagés où la biodiversité est réduite à sa plus simple Il faut plus que jamais restaurer et préserver l'état sauvage des rivières pour que la nature y retrouve ses droits.
– Franck Ferrand : Une réserve naturelle qui se situe en plein Jura.
– Ljalabert: On en profite pour se détendre la musculature sur cette portion de l'étape. On essaie d'éliminer les toxines. au niveau de l'effort physique et des toxines qu'on peut accumuler sur ce type d'effort. On voit le vent, ici. Quand on termine une étape comme hier, On essaie de retaper le physique des champions, d'éliminer les toxines. Ils s'étirent de façon à repartir du bon pied le lendemain. Parfois, les jambes sont un peu lourdes.
– Marion Rousse : Hier, on avait opté pour des braquets où on peut avoir des larges couronnes pour essayer de mouliner le plus possible. Avec les pentes à 34 %, ça s'apparentait plus à des exercices de force.
– Nicolas Geay : Un coureur comme T.Pinot, avait un 36/30 ou un 39/32 pour R.Bardet. Quand on voit les 2 rampes finales, on comprend pourquoi ils avaient des braquets aussi importants pour des coureurs de ce niveau.
– Ljalabert: Ils utilisent très peu ces braquets. C'est des pourcentages anormaux. Quand on a des pourcentages exceptionnels, on a aussi
– Nicolas Geay : On voit T.Pinot. Un braquet comme ça n'est pas un braquet de VTT, mais quasiment. Ce sont des braquets beaucoup plus grands que ceux que vous utilisiez à votre époque.
– Ljalabert: Ce n'était pas du tout la même façon d'aborder le vélo. On n'utilisait jamais des braquets comme ceux-là.