logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 12h55 sur France 3

capture
– Il n'y a plus de points.
– Nicolas Geay : Les 2 hommes de tête sur cet asphalte absolument parfait, refait. C'est ce qu'on appelle un billard. Thierry nous parlait du vent. Ça nous fait une transition bien trouvée pour parler du Tour de France à la voile et des navigateurs qui ont besoin du vent.
Les 3 leaders se tiennent en 7 points. La caravane du Tour de France à la voile prendra la direction des Sables-d'Olonne, où débutera demain l'acte 4. T.Martin dans sa position favorite, celle du contre-la-montre. Il n'a pas son cintre de contre-la-montre, mais avec les bras comme ça, à l'avant...
capture
– Marion Rousse : Il y a toujours A.Roux en 3e position. Il a connu un début de saison compliqué. Il a été blessé au niveau des sinus, ou en tout cas On l'a vu très à l'ouvrage en championnat de France. Il monte crescendo. C'est une pièce importante pour cette formation Groupama-FDJ.
– Nicolas Geay : Ça accélère à l'arrière. C'est un peloton en file indienne.
– Thierry Adam : Oui. C'est le profil de la route qui l'exige. On est rentré sur une route beaucoup plus étroite, avec une traversée de village assez compliquée. C'était presque plus facile à vélo qu'en voiture. Maintenant, on reconnaît les étapes. On fait appel à différentes personnes dans les équipes pour que les coureurs soient bien au courant des différentes difficultés qu'ils peuvent rencontrer sur une étape. La route va un peu s'élargir maintenant. Ça va monter un peu. Vous allez voir un peloton occuper toute la largeur de la route.
– Luc Jalabert : Le peloton, quand il est étiré ainsi, c'est quasiment 400 m en longueur. Un vélo, c'est environ 2 m de longueur. 172 coureurs composent ce peloton. On vientjuste de passer le 100e km. Ce n'est pas fini! Il en reste. Les 2 échappés ont encore du pain sur la planche. Ça fait plusieurs kilomètres que l'écart plafonne à 4 minutes.
capture