logo Le moteur de recherche de la télé

Qui trop embrasse, mal étreint

Candice Renoir


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 22h55 sur France 2

capture
– C'est compliqué.
– On ne dort plus à cause de Lili. On est crevés, on ne fait que s'engueuler.
– C'est normal. Ça va durer encore un an ou deux. Moi, mes enfants ont mis longtemps à faire leurs nuits. Après, il y a les dents. C'est pire.
– Ce n'est qu'un mauvais moment à passer.
– Votre départ, c'est terrible.
– Mais je vous félicite.
– Merci, ça me touche beaucoup.
– Candice... Tu as des enfants, toi ?
– Ma petite ne fait que de pleurer, et du coup, on est crevés. On s'engueule.
– Pourquoi c'est Attia qui me l'apprend ?
– C'est pas facile à dire.
– On peut reprendre ses études comme ça 7
capture
– Oui, quand j'ai quitté, j'étais déjà en 5e année.
– Mais c'est super ! Tu vas devenir médecin, alors.
– Oui. C'est un peu grâce à toi. A force de te voir gérer le boulot, l'équipe, la taulière, les enfants, les deux mecs... Elle rit. Je me suis dit que ce coup-ci, j'allais y arriver, moi aussi.
– C'est un peu de ma faute.
– Tu es bête. Oh, mais ça va. La fac est à Montpellier. Ce n'est pas loin. On pourra continuer à se bourrer la gueule. Si tu arrives à me caser dans ton planning.
– Je suis désolée.
– Non, mais je déconne.
– On boit. Si tu deviens copine avec la nouvelle, je te tue. Je n'ai jamais aimé la vodka.
– Ouais, je savais. Elles rient.
– C'est incroyable ! Vous vous foutez de moi ! Je ne suis pas un délinquant.
– Ce n'est pas de la drogue. C'est comme un verre de bon vin, une cigarette au petit matin.
– Ne me dites pas que vous n'avez jamais pris de cannabis. Hein ? Pourquoi?
– Les médicaments, c'est mauvais. Alors, en prenant un gâteau, j'avais moins mal. On n'hésite pas à en prendre deux, si on a trop mal.
– Vous plaisantez ? Laissez-moi manger mes gâteaux.
– Like a dream. Un rêve...
– C'estjuste un péché véniel.
– Je ne me posais pas la question que ça pouvait être interdit.
– Je regrette. I am very sorry.
– Les vrais délinquants sont dehors.
– Des petits gâteaux, des éclairs, des religieuses.
– Elle a un paquet de clients, la vieille.
– Ça ne nous mène nulle part. Il en reste beaucoup ?
– Oui, il y a une Armelle Duroy. Elle est sur messagerie.
– Comme Francesca ne dit rien sur son fournisseur, on va analyser ses factures téléphoniques.
capture