logo Le moteur de recherche de la télé

Qui trop embrasse, mal étreint

Candice Renoir


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 22h55 sur France 2

capture
– Tu sais, ça... Il ne faut pas te faire d'idées, Antoine. C'est-à-dire... Je n'étais pas dans mon état normal hier soir.
– J'ai été un parfait gentleman. J'ai dormi là, et toi là. Par contre, j'aurais pu abuser, tu étais complètement défoncée. Je ne comprends pas. Je n'ai pas fumé. Je n'ai rien pris. Je n'ai même pas mangé, sauf les cookies. Mais c'est de là que vient l'argent. Mais c'est ça, le trafic. Salle de bains...
– Tu es sûre que ça va ? Fracas.
– La salle de bains ? Il pouffe. (Are, aïe, aïe...) *-Ça va, c'estjuste du cannabis. Ce n'est pas la fin du monde. *-A cause de vos gâteaux, j'aurais pu avoir un accident. *J'ai fini en cellule ! *-Vous n'aviez qu'à pas les voler. Je vous croyais au régime. *Si j'avais su, je vous l'aurais dit. *-Vous êtes incroyable ! *-Vous savez, Francesca...
– Allez, ça suffit. Quentin, il participait au trafic ?
– Trafic ?
– Oui, article 222-37. Vous risquez 700 000 euros d'amende et 10 ans de prison. On arrête le petit numéro.
– Le meurtre de Quentin est peut-être lié.
capture
– Non, Quentin faisait des livraisons contre un peu d'argent.
– Vous avez la liste des clients ?
– Et de votre fournisseur.
– Ils vont avoir des ennuis.
– Les clients, non. Le fournisseur, oui.
– Je ne peux pas. C'est un ami.
– C'est Paco ? Mais Paco, non. Il ne savait rien, Paco. Il ne m'aurait jamais laissée faire.
– Francesca... Vous savez qu'en gardant le silence, vous protégez le meurtrier de Quentin.
– Arrêtons de lui parler comme si c'était une gamine. Vous savez, on parle d'un meurtre. Vous allez balancer les noms ou je vous coffre pour complicité.
– Quentin ne connaissait pas mon fournisseur. Ce n'est pas pour ça qu'il est mort. Ce n'est pas possible.
– Il a peut-être voulu développer son propre trafic, et il a marché sur les plates-bandes d'autres dealers.
– Sa bagnole, avec le nouveau moteur, il l'a payée avec l'argent Avec mon argent. Je lui ai tout donné.
– Comment ça ?
– J'ai vidé mon compte. Vous pouvez vérifier. Ça va vous paraître impossible, mais je l'aimais.
– Ah, Candice, je peux te parler ?
– Oui, bien sûr.
capture