logo Le moteur de recherche de la télé

Vélo club


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 17h20 sur France 2

capture
– On craint une cassure, de perdre N.Quintana a eu une alerte, tout à l'heure, tout comme D.Martin. Certains coureurs n'ont rien à espérer. Ils peuvent rester plus tranquilles.
– Nicolas Geay : Ce sont toujours les 3 mêmes coureurs qui mènent le peloton depuis quasiment le début de l'étape: K.Asgreen, M.Monfort et T.Martin.
– Ljalabert: C'est normal. Il n'est pas nécessaire, compte tenu de l'écart, d'utiliser davantage de monde, pour l'instant. On garde des forces pour le sprint. Ainsi, on évite un sprint compliqué. Ça permet de garder des forces, comme l'échappée est proche. Comme ça, on pourra emmener très fort dans le final.
– Franck Ferrand : Le début de l'étape remonte à 6 heures, si mes calculs sont bons. Nous entamons la 7e heure.
capture
– Nicolas Geay : Et nous sommes prêts, comme les coureurs!
– Ljalabert: On pourrait prendre une petite pâte de fruits.
– Nicolas Geay : Thierry, toujours en forme? Sans surprise, c'est S.Yates en queue de peloton. On n'a pas l'impression que ça roule très fort.
– Thierry Adam : Si on pouvait freiner, on freinerait.
Ils sont en train de calculer. On est sur de très longues lignes droites. Ils les ont calés là-bas. 25 secondes et ça ne va pas plus vite. Je vous écoutais avec attention. Pour l'instant, on ne va pas J'ai vu des fins d'étapes beaucoup plus rapides.
– Nicolas Geay : Pourtant, Y.Offredo et S.Rossetto donnent tout. Ils sont devant depuis 213 km.
– Ljalabert: Oui. On ne se rend pas compte. La moyenne n'est que de 36 km/h. On est sur le Tour. Ça peut aller beaucoup plus vite. Voici l'image de l'épingle ouverte. Ils vont prendre à gauche. Tout au bout, on voit la flamme rouge et l'arrivée, encore un peu plus loin. Les coureurs vont arriver à pleine vitesse, ici. La chaussée fait 6 m de large. Il n'y aura pas la place pour tous.
– Nicolas Geay : On retrouve Thomas pour parler du vent. Il est très important dans ce final.
– Thomas Voeckler : Oui. Ça a été le cas toute la journée. C'est un peu l'explication pour laquelle je trouve que Thierry a été un peu dur. Ça roule plutôt à 45. Le vent est de face. Ça freine la progression. En cas de vent nul, en cas de vent dans le dos, on serait aisément Les hommes de tête continuent jusqu'au bout.
capture