logo Le moteur de recherche de la télé

Vélo club


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 17h20 sur France 2

capture
– J'ai hésité à me lancer dans la bataille en tout début de course, on en parlait avec Stéphane, j'ai vu que Niki Terpstra était devant, Thomas De Gendt aussi, des coureurs susceptibles de prendre l'échappée, et finalement on ne s'est retrouvés qu'à deux. La journée était fort longue parce qu'on avait un vent trois-quarts face et ce n'était pas forcément facile à gérer. On passe par des émotions très changeantes!
– L. Luyat : Lesquelles?
– Au début, j'avais une petite musique en tête, je me la chantais... J'étais très content d'être avec Stéphane, et puis il avait l'air de connaître le final de la course...
– N. Geay : Sur le début, justement, vous avez mis un peu de temps et après vous vous êtes un peu engueulés, non?
– Pas du tout, je lui ai dit: "je connais le truc, à deux"... Il m'a dit: "non, ils vont nous laisser 15 minutes, tranquille"... Et puis je lui ai dit que la nuit dernière j'avais rêvé que le peloton nous laissait 30 minutes et qu'on allait au bout! Il m'a dit: "et du coup, qui va gagner, toi ou moi?"... C'était juste un rêve!
capture
– L. Luyat : Yoann, je vous propose de voir notre reportage sur les porteurs d'eau, vous êtes un des héros...
– Non il faut changer ce titre, pas "Porteurs d'eau"...
– L. Luyat : Alors voici "Les Baroudeurs"...
– Je suis très content d'avoir pris ce gruppetto!
– Pour les leaders, on va les laisserjouer...
– On a roulé un peu vite pour apprécier le village, mais quel beau parcours! Elle est bonne?
– Elle est fraîche!
– Je ne t'ai pas vu!
– Moi je t'ai vu, tu étais en galère...
– Leurs terrains de jeu, ce sont les grands espaces.
Stéphane Rossetto, Yoann Offredo n'ont plus rien avoir avec des porteurs d'eau, ce sont des baroudeurs dans l'âme. Au compteur, ils ont déjà le plus grand nombre de kilomètres en échappée de ce Tour 2019. Amis dans la vie, compagnons d'aventure et adversaires, ils partagent un point commun, la combativité.
capture