logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 15h00 sur France 2

capture
– Il faut éviter de faire des efforts inutiles.
– Franck Ferrand : Tout à l'heure, sur le talus, on a vu un spectateur déguisé en Jules César. Ça ne manque pas de sel. La route que nous sommes en train de suivre est probablement celle qu'avait empruntée Vercingétorix en 52 avant de se rendre à Alésia.
– Nicolas Geay : Je vous propose d'écouter l'empereur P.Sagan.
– Non c'est plutôt une étape pour E.Viviani. Vous allez essayer d'être avec les purs sprinteurs?
capture
– Peter Sagan : Dans le Tour, on ne sait jamais. Ça va être un sprint de folie. Après, on verra.
– Pensez-vous que le maillot vert sera sur vos épaules jusqu'au bout?
– Peter Sagan : Ca, ce n'est pas une question à poser.
– Nicolas Geay : P.Sagan est fidèle à lui-même! Quand on dit que c'est une étape où il ne se passe pas grand-chose, en général, on assiste à un sprint "sale" On se souvient de Vittel.
P.Sagan avait fait chuter M.Cavendish, qui s'était mis dans un trou de souris. C'était une étape calme, un peu comme celle-là. Puis, il y avait eu ce sprint assez fou. Ça fait partie des risques?
– Ljalabert: Bien sûr. Quand ça n'a pas été dur, tout le monde se sent fort dans le final. On va se mettre en pression gentiment. La température va monter. On se dit qu'on est pas mal et qu'on va aller faire le sprint, y compris les coureurs qui n'ont aucune chance de gagner. Il y a 2 virages avant l'arrivée qui sont délicats. Ils vont étirer le peloton. Si ça étire, ça enlèvera du danger. On pourrait avoir un sprint houleux.
– Nicolas Geay : On a vu S.Yates dans sa position préférée depuis le début du Tour.
– Franck Ferrand : C'est non seulement la Saône, mais c'est carrément Chalon-sur-Saône. Cette ville a été créée par 2 frères dans le premier Vous avez aperçu la cathédrale Saint-Vincent. Nous avons survolé le pont Saint-Laurent. Officiellement, la photographie est née en 1839, lorsqu'Arago présente à l'Académie des sciences le daguerréotype. Mais en fait, c'était une amélioration de l'invention de N.Niépce.
– Nicolas Geay : C'est la 5e fois que Chalon-sur-Saône accueille l'arrivée d'une étape du Tour. La dernière fois, c'était en 1988.
capture