logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 15h00 sur France 2

capture
– Nicolas Geay : Bonjour. Très heureux de vous retrouver pour cette 7e étape du Tour. Le Tour arrive en Saône-et-Loire. Il reste 110 km avant l'arrivée de cette 7e étape. Pour les 2 courageux du jour, les 2 Français, Y.Offredo et S.Rossetto, c'est une sacrée aventure. Ils sont dans une belle galère! On ne sait pas si c'est du courage ou de l'inconscience. En tout cas, ils sont là. Ils animent cette étape. C'est une étape de transition.
– Marion Rousse : Oui. C'est quand même un petit marathon. Il n'y avait que 2 courageux pour aller dans l'échappée. C'est une galère, oui. Ils ne sont que 2. Derrière, on ne leur laisse pas beaucoup de marge. Les équipes de sprinteurs roulent derrière et maintiennent l'allure. C'est le cas de la Lotto-Soudal, de la Quick-Step et de la Jumbo-Visma. Devant, ils ne sont que 2. Les relais passent donc plus vite.
capture
– Ljalabert: Il est certain que ça fait sourire...
– Nicolas Geay : Le champion du monde en personne, A.Valverde, en sourit. On l'a vu hier dans une stratégie non assumée... dans La Planche des Belles Filles. Il a accéléré pour durcir la course, mais pas franchement. Quand il s'est écarté, il est resté avec le groupe de tête. Ça veut dire qu'il n'était sans doute pas à fond.
– Ljalabert: Il a monté le pied du col dans un rôle d'équipier de luxe. Quand on mène le train en tête du peloton, c'est qu'on se sacrifie. On laisse passer ces 2 garçons au sommet... Y.Offredo va prendre le seul point distribué ici. A.Valverde a roulé fort. Il y a eu une accélération. Il n'a pas sauté. Normalement, quand on se met à la planche devant pour son leader, quand on s'écarte...
– Marion Rousse : On explose.
– Ljalabert: C'est qu'on est au bout du rouleau. Lui, il en a gardé sous la pédale. Il est revenu. Par contre, il a quand même perdu du terrain. Il est arrivé assez loin. Il a perdu 3'05 sur le vainqueur du jour. Pour ne perdre que 1'20, ça veut dire qu'il en avait encore un peu sous la pédale. Pour quelle raison? Il en garde un peu... On ne sait jamais... Si jamais les autres flanchent...
– Nicolas Geay : Ensuite, M.Landa a accéléré.
capture