logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 13h50 sur France 2

capture
– J'allais d'une porte à l'autre pour voir si je le voyais arriver. Je voyais un homme qui me suivait vaguement de loin. Je me suis demandé dans quelle embrouille je m'étais fourrée. Au bout d'un moment, cet homme s'est approché et m'a dit: "Vous êtes là pour la voiture?" J'ai répondu que oui. Ça a été un soulagement. A priori, ce n'était pas un tueur en série. Lucas est arrivé avec la voiture, juste devant la gare. J'ai reconnu d'abord la voiture, puis Lucas qui en est sorti.
– Félix Bollaert : Et là, frissons? "Ça y est, c'est lui, je ne veux pas sa voiture, je veux cet homme"?
– Sabrina: Je n'ai pas eu la petite musique dans la tête et les petits papillons dans le ventre. Au 1er regard, au 1er sourire, j'ai senti qu'il y avait une certaine affinité, quand on se parlait au téléphone, mais qu'on a reconnue tout de suite. Un feeling est passé.
capture
– Félix Bollaert : C'était une évidence.
– Sabrina: Pas à ce moment-là, ça ne m'a pas sauté aux yeux.
– Félix Bollaert : Vous avez essayé la voiture? Vous avez négocié le prix?
– Sabrina: J'ai négocié le prix.
– Félix Bollaert : J'espère qu'il vous a fait un prix.
– Sabrina: Je lui avais annoncé dès le 1er coup de téléphone que sa voiture dépassait le prix que je m'étais fixé. Il m'avait dit: "Ce n'est pas bien grave, on peut s'arranger." Au moment de la vente... On est allés dans un fast-food pour conclure la vente.
J'ai essayé la voiture sur le parking. J'avais besoin de la connexion Internet pour finaliser mon assurance. Sur le parking du fast-food, au moment de l'annonce du prix et du chèque, je lui dis: "Je t'en propose 3600." Il me répond: "Non, 3700." Je lui dis: "Tu peux bien faire un petit effort en plus. 400 euros de réduction, ça ne fait que 10 % par rapport au prix que tu avais fixé au départ."
capture