logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 13h50 sur France 2

capture
– Il vivait à la maison. C'était pour ses 18 ans. Je l'ai invité.
– Félix Bollaert : Vous aviez fait un vrai pas. Il y avait des adultes à cette soirée?
– Stéphanie: Non.
– Félix Bollaert : Vous l'avez invité à un anniversaire d'un enfant de 18 ans...
– Stéphanie: Non. Il avait fêté ses 18 ans avant ou après, avec sa famille et ses amis. On l'avait fait ensemble.
– Félix Bollaert : C'était presque officiel. Et toujours rien?
– Stéphanie: Non, sauf ce soir-là. A un moment, on a été dehors et on s'est embrassés discrètement.
– Félix Bollaert : C'était romantique?
– Stéphanie: Oui. C'était rapide... Ça a été vite, comme des gamins.
– Félix Bollaert : C'était un petit smack?
capture
– Stéphanie: Oui.
– Félix Bollaert : C'était juste "tu me plais".
– Stéphanie: C'était quand même le début. Il nous a fallu quelques semaines. On est long à la détente.
– Félix Bollaert : Comment s'appelle votre homme?
– Stéphanie: Stéphane.
– Félix Bollaert : Stéphanie et Stéphane! Applaudissements. Bonjour. Je suis ravie de vous accueillir. C'est vrai que vous êtes mignon.
– Stéphane: Merci. tout de suite flashé sur ce duo? Vous vous êtes dit que la mère était sympa et que la fille était jolie?
– Stéphane: Dès que j'ai ouvert la porte, j'ai vu Stéphanie. Je me suis dit qu'elle était mignonne. J'étais surpris. Je ne m'attendais pas à voir une femme aussi belle venir chez moi.
– Félix Bollaert : C'était il y a combien de temps?
– Stéphane: Il y a 3 ans et demi.
– Félix Bollaert : Il vous a fallu du courage pour l'inviter à prendre un café? Les choses ont été assez fluides?
– Stéphane: On se dit que c'est une fois dans une vie. que si je loupais le coche...
– Félix Bollaert : Vous aviez vraiment eu un coup de coeur.
– Stéphane: Oui. En même temps, il y a eu des signes. Stéphane, Stéphanie, on signe le 14 février...
– Félix Bollaert : Ça faisait beaucoup.
– Stéphane: Voilà.
– Félix Bollaert : Ici, ça nous arrange BUSSÎ.
– Stéphane: C'était une belle rencontre. Ce n'est pas banal.
– Félix Bollaert : C'est pas mal, le texto du bricoleur.
– Stéphane: C'était une petite phrase qu'elle avait régulièrement. "Il faut que je trouve un bricoleur"... Le jour où je me suis lancé, que j'allais lui demander si elle cherchait un bricoleur.
capture