logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 13h00


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 13h00 sur France 2

capture
–  Le vent oscille entre 1 et 2 mètres par seconde.
– Ils ont 4 jours pour décrocher le titre de meilleur tireur d'élite, le plus convoité.
– Un bon sniper, c'est un sniper qui fait mouche.
capture
– Au programme, une marche commando Ils sont une quarantaine de participants venant des régiments de toute la France. La 1re épreuve vise à tester leur mémoire. L'équipe du 35e régiment d'infanterie a 10 minutes pour engranger le maximum d'informations.
– Parmi les véhicules qu'ils doivent identifier, il faut essayer de retenir le calibre de l'armement, la nationalité du véhicule et tous les matériels périphériques, l'armement petit calibre qu'ily a autour.
– Chaque épreuve reproduit ce que les tireurs d'élite font sur les terrains de guerre avec le même équipement, un PGM, un fusil à lunette de précision. Le sniper peut atteindre une cible à 1200 m, voire 1800 m s'il vise un véhicule. Celui qui guide son tir, c'est le spotter. Le chef d'équipe, armé lui aussi, gère la tactique.
– Ça a été un peu compliqué en début d'après-midi, mais on s'est bien rattrapés sur la fin de journée avec un bon tir à la fin, 5 sur 8. C'est correct.
– Quand on commence ce métier, on pense qu'on peut donner la mort?
– Oui. C'est comme tout fantassin. C'est notre boulot. On l'a choisi. Personnellement, si dans ma carrière, je ne tire sur personne, ça me va très bien.
capture