logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 13h00


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 13h00 sur France 2

capture
– C'est l'un des produits phares les plus consommés au petit déjeuner et pourtant, il est très difficile de savoir où il a été produit, au grand dam des agriculteurs français. Le gouvernement prépare donc un décret pour rendre obligatoire l'étiquetage du pays d'origine.
– Terminé, le miel de provenance inconnue. Dès janvier prochain, les étiquettes évoquant un mélange de miels originaires et non originaires de l'UE devront disparaître des pots. Une mention jugée trop floue. Dorénavant, l'étiquette mentionnera les pays par ordre d'importance dans le mélange, comme ici, avec du miel ukrainien majoritaire. C'est un plus pour les consommateurs.
– Avec l'étiquette "miel de France" ou "miel de l'UE", J'achèterai volontiers.
capture
– Vous seriez même prêt à mettre éventuellement plus cher?
– Oui.
– Au moins, on saurait d'où vient le produit. Ce serait une garantie.
– J'essaye d'acheter les produits si possible de France, voire locaux, s'il y a.
– Mais les miels locaux ne sont pas nombreux. Les 3/4 des miels consommés en France proviennent de l'étranger, principalement d'Ukraine avec 6200 tonnes, mais aussi d'Espagne et de Chine. Pour la Répression des fraudes, près de 1 miel sur 2 est jugé non conforme. Pour cet apiculteur, ce nouvel étiquetage est une avancée qui permettra d'éviter les miels des pays où le risque de fraude est plus élevé.
– Ils ajoutent notamment du sirop de glucose dans les miels de mélange. Avec ce décret, le consommateur aura l'information nécessaire des pays d'origine. Après, il achètera ou non.
capture