logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 13h00


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 13h00 sur France 2

capture
– En général, moins d'heures sont nécessaires que pour un permis classique. Elèves et moniteurs y voient un intérêt.
– Pour des élèves parisiens, une moyenne de 15 à 20 heures à ne faire que du mécanique... Aujourd'hui, en une dizaine d'heures, ou même un peu moins pour certains, on arrive facilement à gérer les pieds ou le volant.
– C'est une facilité, quelque chose qui fonctionne bien, qui a été testé et qui permet plus de se concentrer sur l'environnement, l'apprentissage des voitures.
capture
– Autre avantage: un coût réduit. Comptez 400 euros en moins pour le permis automatique.
– J.-B.Marteau: Bonjour, V.Heurtel. On connaissait les dangers de l'alcool ou du manque de sommeil quand on prend le volant, mais ce que vous avez mangé est aussi important.
– Valérie Heurtel : Vous conduisez, Jean-Baptiste? Vous avez sûrement remarqué, quand on prend la route après avoir mangé, qu'on a un coup de pompe.
Ça correspond au temps de la digestion. Les yeux piquent. Attention: danger! La somnolence est la 1re cause de mortalité sur l'autoroute. Elle est responsable d'un tiers des accidents mortels.
– J.-B.Marteau: Le contenu du repas qu'on a fait avant de partir joue tant que ça?
– Valérie Heurtel : Un groupement d'assureurs a fait une étude. Il a mis au volant des conducteurs pendant 40 minutes. Un 1er groupe a pris un repas normal: poulet, légumes, yaourt. L'autre, un repas copieux: chips, saucisson, hamburger-frites, fromage, dessert. On a mesuré leurs réflexes après le repas. Ceux qui ont mangé normalement ont vu leur vigilance diminuer de 15%. Ceux qui ont pris un repas copieux ont perdu 50 % de leurs réflexes. Il leur a fallu 65 m de plus pour s'arrêter. Ça montre à quel point le contenu de notre assiette joue sur la vigilance.
– J.-B.Marteau: Alors, c'est quoi, le repas idéal?
capture