logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 8h10 sur France 2

– Elle sera au centre d'un document diffusé ce soir
– Laurent Bignolas : C'est curieux que vous ayez fait allusion à E.Piaf. On va découvrir un spectacle musical qui fait revivre l'histoire et les chansons de la fameuse môme, E.Piaf. Dans le rôle d'E.Piaf, une voix qui ne vous est pas étrangère. C'est celle d'A.Delva, la voix de "La Reine des neiges".
– Emportés par la foule qui nous traîne, nous entraîne... Ecrasés l'un contre l'autre, nous ne formons qu'un seul corps...
– Frédéric Zeitoun : C'est un grand écart de passer de "La Reine des neiges"
– Il y a l'intensité de l'interprétation. Les princesses ont des petites voix mignonnettes. Elsa, on peut dire vulgairement que ça gueule. E.Piaf ne chantait pas l'amour, mais le gueulait.
– Il me fait le coup du souviens-toi...
– Frédéric Zeitoun : Comment aborde-t-on un tel répertoire?
– Piaf est la 1re chanteuse qui m'a beaucoup marquée, même quand j'étais petite. Quand j'étais plus jeune, je chantais des chansons de Piaf dans des bals. Toutes les chanteuses y passent. C'est une espèce de graal.
– Allez, venez, Milord, vous asseoir à ma table. Il fait si froid dehors. Ici, c'est confortable.
– On se dit qu'on ne va pas chercher à imiter. On va essayer de rendre hommage, avec beaucoup d'humilité, à ce répertoire fantastique.
– L'amour, c'est compliqué.
– Un rencard et on a le palpitant culbuté.
– Frédéric Zeitoun : Ça fait 15 ans que vous vous promenez en France et dans le monde. Qu'est-ce qui fait la singularité d'Ana' l's en Piaf?
– C'est la jeune génération. Elle n'a pas connu Piaf, mais elle la chante à sa manière. Dans ce spectacle, on peut faire rimer évocation et transmission. Les jeunes découvrent ce spectacle. Ils connaissent Anaïs.
– Quand il me prend dans ses bras, qu'il me parle tout bas, je vois la vie en rose.
– Frédéric Zeitoun : Qu'est-ce que ça vous a appris de vous-même?
– Ça m'a fait un bien fou. Je me suis mise à raconter des histoires, à être une passeuse d'émotions. Ça m'a ramenée à ce qu'est vraiment mon métier.
– C'est lui pour moi, moi pour lui, dans la vie, il me l'a dit, l'a juré pour la vie...