logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 2h25 sur TF1

– Et son discours sur le temps qui passe, j'y comprenais plus rien. En plus, il devenait agressif. Il m'avait fait peur. Est-ce qu'il était influencé par Evelyne et Jean ? Je devais savoir.
– Décidée à s'expliquer avec Evelyne, Claire assiste à une scène inattendue.
– C'est une sacrée somme. Je pensais pas avoir autant.
– Avec cette vente, fini les ennuis d'argent.
– Ça va ? C'est quoi, cet argent ?
– Je vais voir l'engrais d'Adrien. Je vous laisse.
– Avec tous ces billets ? C'est pour l'engrais du potager ? Ça te perturbe, ces billets. Vous avez des soucis d'argent ?
– Tant mieux. L'argent, ça n'est que des ennuis.
– Evelyne se moquait de moi ou quoi ? Je l'avais vue se frotter les mains et elle me sortait un beau discours. Du coup, j'ai vérifié. L'horloge n'était pas au grenier, comme avait dit Adrien. Est-ce qu'il m'avait menti ? Est-ce qu'Evelyne et Jean l'avaient volée pour la revendre ? Je devais en parler avec mon mari.
– Alors qu'elle veut s'expliquer avec Adrien, Claire fait une découverte inquiétante.
– Ça va. Ça va bien.
– C'est quoi, cette lettre ? C'est la banque ? J'ai vu l'en-tête. Un recommandé ?
– C'est juste le chéquier, ma chérie. Je dois y aller, Jean m'attend. Il tousse.
– Maintenant, c'était sûr, Adrien me cachait quelque chose. Du coup, j'ai vérifié les comptes. On était à découvert. Evelyne avait notre carte bancaire, elle avait tout vidé. Et elle continuait à nous donner des leçons pendant qu'elle nous volait. Adrien ne pouvait pas l'ignorer, il gérait les comptes. Pourquoi il ne disait rien ? Jusqu'où les couvrirait-il ?
– Décidée à faire la lumière sur cette affaire, Claire a un plan. Evelyne tombera-t-elle dans le piège ?
– C'est un manque de confiance.
– J'ai vendu la bagnole.
– C'est pas grave.
– Ça va pas ? Vous vous disputez ? on parle de l'aménagement du potager.
– Nous ne sommes pas d'accord sur l'orientation que prennent certaines choses.
– Quelles orientations ? Quelles choses ?
– Rien d'important. N'est-ce pas, tata ?
– Si tu le dis. Qu'est-ce qui t'arrive ? Tu n'avais pas un projet urgent ?
– J'ai une histoire à vous raconter.