logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 2h25 sur TF1

– Cette envie de saucisson, j'y croyais pas une seconde. Il suffisait de voir sa tête. Il était prêt à recracher. Il fouillait parmi les cuillères en argent. Je savais que Jean avait fait de la prison. Je m'en voulais de l'accuser sans preuve mais je pensais qu'il voulait nous voler.
– Claire veut partager ses interrogations avec son mari. Mais il ne réagit pas comme elle s'y attendait.
– Dis-moi...
– Jean était en prison quand il a rencontré Evelyne ?
– Elle était visiteuse là où il était détenu. Elle l'a aidé à se réinsérer en l'épousant.
– Et il a été condamné pour quoi ?
– Je sais plus exactement. Escroquerie, je crois. Pourquoi ?
– Je l'ai surpris fouillant dans nos affaires.
– Il devait chercher des outils.
– Dans le tiroir des couverts en argent ? Je crois pas. Il était bizarre. Il cachait quelque chose.
– Jean ne cache rien. Ça fait 20 ans qu'il est sorti de prison. Il mène une vie normale. Arrête d'imaginer des choses.
– Je peux m'interroger ?
– Non ! Jean a payé sa dette. C'est du délit de sale gueule. Je te reconnais plus depuis quelque temps. On dirait une bourgeoise parisienne bourrée de préjugés.
– Adrien avait beau me dire que je me trompais, c'était quand même suspect. Pourquoi il ne m'écoutait pas ? Peut-être qu'il passait trop de temps avec eux. Ils pouvaient faire n'importe quoi, il les excusait.
– Quelques jours plus tard, les soupçons de Claire se renforcent.
– Adrien ?
– Qu'est-ce qu'il y a ?
– Elle est où, l'horloge ?
– Quoi ?
– L'horloge de ta mère était là hier. C'est comme la lampe art déco et le petit cadre en bois. Ils sont où ?
– Je les ai mis dans le grenier. J'ai besoin d'une déco plus minimaliste. C'est trop encombré.
– Je l'aimais bien, cette horloge.
– J'en veux plus. Voilà.
– On peut peut-être décider ensemble de ce qui est bien ou pas ici. Non ? Je peux pas remettre l'horloge ?
– Je supporte plus de l'entendre. Le tic-tac, le temps qui passe, ça va, basta. Laisse-moi respirer. D'accord ? Pour l'instant, c'est de ça dont j'ai besoin.
– Adrien tenait à cette horloge, c'était celle de sa mère. Et voilà qu'il la jetait.