logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 2h25 sur TF1

– Vraiment, maman. Heureusement qu'elle était là pendant notre méningite.
– Hm. Contrairement à nous, hein ?
– Arrête, c'est pas ce que je veux dire. C'est moi qui vous ai demandé de pas venir. Et c'est pas comme si vous aviez le choix. C'est soit ça, soit vous perdez Sandrine.
– On la voit déjà pas beaucoup...
– Bon, allez-y, appelez-la. Comptez pas sur moi pour faire la conversation avec lui. Avec elle.
– Qu'est-ce qui va pas ?
– Je veux plus qu'on habite avec Morgane et Gabriel.
– Chéri, on en avait parlé, t'étais d'accord.
– Maintenant, ça me gave.
– C'est à cause de Morgane ?
– Non, elle, ça va. Gabriel, ça va pas le faire.
– Vous vous êtes disputés ? Tu peux tout me dire.
– Je veux plus habiter avec lui.
– C'est trop tard, on a emménagé, on va pas revenir en arrière. Tu penses que pour ta gueule, je dois suivre.
– T'es dur. J'ai pas l'impression qu'il y en ait que pour moi.
– Je voulais continuer à vivre avec Malo.
– On pouvait pas. Même pour elle, c'était pas une solution.
– Je l'ai aidée à trier ses affaires. Elle était triste.
– Je sais. Mais les choses sont claires, elle va pouvoir avancer, peut-être refaire sa vie.
– Ou crever seule.
– Pourquoi tu dramatises comme ça ? Essaie de voir le côté positif des choses.
– Rien n'est positif. J'en peux plus de toute cette merde.
– Ça va ?
– Bah non. T'as entendu.
– Oui. Les garçons ont dû se disputer pour 3 fois rien, ça passera. Ça va aller. Laisse-leur du temps à tous.
– Je me faisais une joie d'emménager avec toi. Et eux, ils gâchent tout.
– Pense plus à eux. Hein ? Juste à nous.
– J'ai juste envie d'être tranquille. Ça fait des mois que j'ai l'impression de plus voir le jour.
– Dis paS Ça- On s'est rencontrées, hein ? C'est une très belle chose. Allez, viens là.
– Salut. J'ai rendu le téléphone à Clémentine.
– T'as bien fait. Ça a dû être difficile pour toi d'aller la voir.
– J'ai pu lui dire ce que je pensais. Olivier était là.
– Il a déjà été libéré ?
– Apparemment.
– Il paiera jamais pour ce qu'il t'a fait.
– C'est ce que je voulais. Je préférais que ça s'arrête. Garance aurait pas supporté qu'on ait balancé son père.