logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 2h25 sur TF1

– Le soir même, Sébastien rentrait chez lui sans prévenir. Ses soupçons allaient-ils se confirmer ?
– Ah, tu tombes bien. Romuald, je te présente mon amoureux, Sébastien. Il vaut mieux que tu partes.
– Tu sais pas ce que tu veux.
– Je savais plus comment m'en sortir.
– Pourquoi il était là ?
– Bah... J'en sais rien.
– Pourquoi tu l'as invité ?
– Je l'ai pas invité, il a débarqué sans prévenir.
– Quoi, comme par hasard ? Tu crois que je veux voir ce mec ? Que ça m'amuse qu'il cherche à ruiner notre histoire ? Le pire, c'est que ça marche.
– Ça m'avait choqué, de trouver ce type. Lili était tombée dans mon piège, j'en revenais pas. Elle niait en bloc. Elle mentait avec aplomb. En plus, elle m'a pas demandé pourquoi je rentrais.
– Un peu plus tard, Sébastien mettait les points sur les i, mais la réaction de sa fiancée allait le surprendre.
– On peut pas continuer comme ça. Je suis pas débile, je vois très bien que tu mens.
– Mais pourquoi tu crois ça ? J'y suis pour rien, si mon ex débarque.
– C'est un peu gros, pile le soir où je devais être à Nice.
– Quoi ? Je savais pas que tu devais aller là-bas.
– Je t'ai laissé un message, je devais remplacer un collègue.
– Ah ? Bah mon téléphone est dans ta voiture. Je l'ai oublié quand tu m'as déposée, doncj'ai jamais eu ton message. Ecoute, Seb... Je t'aime, comment je dois te le dire ? Mais fais-moi confiance, avec Romuald, il se passe rien. Mais si tu devais partir à Nice, pourquoi t'es rentré ?
– Finalement, mon collègue y est allé. J'hallucinais. Le portable de Lili était bien dans ma voiture. Je comprenais plus rien. Elle semblait sincère, mais qui avait fait venir Romuald ? Une seule personne était au courant. C'était Anouk.
– Le lendemain, après une mauvaise nuit, Sébastien avait voulu parler à Lili et lui avouer son piège.
– Mais comment t'as pu ? T'as voulu me piéger ?
– Je m'en veux, cette histoire de fleurs m'a rendu dingue. Je croyais que je te perdais.
– OK, tu me fais pas confiance.
– Si. Maintenant, si. Désolé, j'aurais pas dû écouter Anouk.
– C'est une idée d'Anouk ? OK, d'accord, je vois.