logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 2h25 sur TF1

– Je vous aime et je vous désire. Je guette, le coeur battant, l'échancrure de votre accusé de réception. S'il vous plaît. Ablonde. Armani. Berggrueur. Bonnange. Il est pas là ?
– Non. Il a eu tort.
– Où est-il ?
– Mystère. Chéniot.
– Il y a Boyer madame.
– Je vous fais grâce de vos rappels à l'ordre, Boyer.
– Le bouc émissaire.
– Vous en prenez un peu trop à votre aise, Boyer. Il va falloir que ça change. Charpentier.
– Oui.
– Charbonnier.
– Présente.
– Dillon.
– Vous partez déjà ?
– J'ai pris froid. Je rentre.
– Vous faites honneur à l'Education nationale.
– C'est une occasion.
– Une belle occasion
– On vous a pas vu hier.
– Pourtant,
– Bon, je file.
– Eh bien, bonne journée, Cam... Pardon. Mme Pécheral.
– Vous pouvez m'appeler Camille.
– Bien. Alors, à demain, Camille.
– Il a dû être retardé à l'étude. Tant pis, commençons. Marie- Louise, vous pouvez servir. Vous devez être
– Oh, rien ne presse.
– Il nous rattrapera. C'est bizarre, d'habitude, il téléphone.
– David préviens jamais quand il rentre tard.
– Oui. Enfin... Toux
– Désolé, je me suis encore endormi à mon bureau. Ça m'arrive de plus en plus souvent. Ah... putain. Il faudrait pas vieillir. Entrechocs de verre
– Tu te changes pas ?
– J'ai pas bien chaud. On est entre nous.
– Ah... C'est ça qui sent. Ça fait bien 6 mois qu'on s'est pas vus.
– Oh, plus. Nous sommes déjà restés un an rien qu'en Australie.
– Et on est revenus par l'Ecosse.
– Ah oui ?
– Mais qu'est-ce que tu as ?
– C'est l'estomac. Mon père a eu sa gastrite à cet âge-là. Les tares. Ah, misère.
– Et je suis allé à New York aussi. Eh oui, mon groupe a enlevé le marché pour la rénovation de la Guardia Center. Oh, ça n'a pas été facile. On avait en face de nous des concurrents redoutables. Les Munichois, les Anglais avec Dunlop et le groupe Mazotti de Milan. Des coriaces. les Américains allaient pas nous faire de cadeau.
– On va te faire un tartare, ce sera plus commode.
– C'est mon appareil.
– Il est rigolo, mon mari.
– C'est marrant, lui, a conservé ses vraies dents jusqu'à... ses 68 ans.
– Passons à l'article suivant.
– Mais j'accepte très bien de vieillir.