logo Le moteur de recherche de la télé

Disparition sur ordonnance

New York, section criminelle


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 0h35 sur TF1

– On le demande aussi au labo du FBI. Reste à croiser les doigts. J'ai de la peine pour Mme Marlon. Elle me rappelle ma grand-mère. Il va falloir partager. C'est un fax des vêtements pour bébés Cutie Bear. Trudy Pomeranski leur a fait une demande de franchise. C'est son contrat : elle doit débourser 100 000 dollars. Elle en a les moyens ? Voilà le mobile : Trudy a tué 6 personnes pour cacher qu'elle avait tué son mari pour l'argent d'un procès. Ce mobile vaut pour tous ceux qui ont fait un procès à la boîte. Des vêtements Le contrat a une clause de moralité. "Si une franchisée apportait une mauvaise publicité à Cutie Bear, "même s'il s'agit d'un lointain rapport, "la société pourra mettre fin au contrat sans compensation financière." Qu'est-ce que tu veux ? Mets la mère en accusation. Pourquoi ? Meurtre. Et avec quoi ? Tu as dit que tu pouvais pousser un grand jury à t'écouter, tu pourrais accuser une horloge. Mais c'est la fille, la coupable. Crois-moi, on commence par la mère. C'est génial ! Mon bureau sera ici. La société ne reprend pas ce qu'on ne vend pas, mais j'ai un accord avec un magasin à Porto Rico. Je n'ai pas ouvert que je fais déjà des profits ! Tu n'as pas entendu un mot de ce que j'ai dit. Trudy, ils croient que tu as tué ces gens. Si c'était vrai, je serais en prison. Je n'ai rien fait, alors ne t'inquiète pas. Tu t'es servi de l'ancien compte de papa pour commander le cyanure. Regarde comme ces vêtements sont trognons ! Et combien coûte toute cette histoire ? L'argent gagné au procès couvrira tout, sois heureuse pour moi ! Trudy, qu'as-tu fait ? Qu'est-ce que tu racontes ? As-tu tué Lenny ? C'est si doux ! Tu ne me trouves jamais bien ! Je me suis mariée avec Lenny pour que tu ne me traites pas de pute. Tu t'es toujours fichue de ce que je voulais. J'ai ce que je veux et tu ne me feras pas obstacle !
– Voici le registre de l'hôpital. Il porte le numéro 4. Il reflète que Mme Marlon était dans le service quand les victimes 2 et 3 ont été empoisonnées. Et elle a partagé la chambre de la victime numéro 4.