logo Le moteur de recherche de la télé

Pétanque


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 0h25 sur France 3

– G. Claret : Madame, Monsieur, bonsoir! Ravi de vous retrouver dans ce magnifique cadre de la cité phocéenne et plus précisément du côté de l'esplanade du MuCEM à l'occasion de la grande finale du Mondial la Marseillaise à pétanque. 58e édition de ce rendez-vous incontournable de l'été, que nous allons partager en compagnie de Maryan Barthélémy. pour cette finale inédite. Ils étaient très nombreux sur la ligne de départ, des noms évidemment ronflants... On se retrouve avec la partie de Patrick Messonnier, ancien vainqueur, équipé de deux jeunes, et le retour en finale de Simon Cortès, le champion du monde 2005. s'employer, il va devoir être le capitaine de route de sa formation comme il l'est depuis dimanche. En tout cas il arrive à faire un jeu exceptionnel.
– G. Claret : On va découvrir ces deux équipes... Ce sont des capitaines emblématiques. Adrien Delahaye et Joe Casale sont déjà connus dans le milieu et gagnent à être connus du très grand public.
– M. Barthélémy : Deux jeunes qui vont certainement aller aux Championnats du monde juniors dans quelques mois. Adrien Delahaye a déjà gagné le Mondial des jeunes.
– G. Claret: Du côté de Simon Cortès, il y a un peu plus d'expérience...
– M. Barthélémy : Ce sont de très bons joueurs, Christophe Bacchin et Alain Adell. Ils ont des titres régionaux et départementaux. Ils jouent avec un champion du monde certes mais pour le pointeur c'est sa première Marseillaise et il est en finale et pour le 2e c'est sa 2e, il avait perdu au 2e tour il y a quelques années. Donc c'est que du bonus maintenant.
– G. Claret : On rentre de plain-pied dans ce match! Christophe Bacchin, joueur des Pyrénées-Orientales.
– M. Barthélémy : C'est bien joué. Il est un peu court mais il est en plein axe du jeu.
– G. Claret : Un public de connaisseurs. Un très beau coup.
– M. Barthélémy : En quart de finale, il avait fait énormément de palets, en demi-finale il a tapé des boules. Encore très bien joué.
– G. Claret : Superbe, ce que vient de réaliser Patrick Messonnier.
– M. Barthélémy : Il a un avantage par rapport aux cinq autres, c'est qu'il a déjà gagné ce Mondial la Marseillaise et ça, ça doit lever une pression énorme.