logo Le moteur de recherche de la télé

Les avocats du diable

Les documents de l'info


diffusion le vendredi 12 juillet 2019 à 0h45 sur France 2

– Il y a un Eden Hazard... D'où le prénom de notre petit gars. C'est un des meilleurs joueurs. Ça va être dur.
– Le maillot cousu main. Ma belle-mère, grande couturière renommée. J'ai pris un maillot de chaque équipe, et comme c'est la demi-finale entre les 2 pays, on est un peu partagés entre les 2. On se démarque un peu avec le chapeau pour dire qu'on est quand même français à la base.
– C'est un peu dommage d'aller aussi loin pourjouer contre la Belgique. On aurait mieux fait de se rejoindre à Tourcoing.
– Le matin de la demi-finale, je suis à l'aéroport. J'ai réussi à rater mon avion la veille. J'étais flippé. Je n'étais pas sûr d'arriver à temps pour ce match. Là, je découvre un stade extraordinaire. Je me dis que c'est dans ce stade qu'on va écrire l'histoire, que je vais vivre le plus grand moment de ma vie. Tous les sacrifices qu'on a faits depuis des années, suivre l'équipe de France... Quand on va au Luxembourg, en Bulgarie, quand on se balade dans toute la France, tous les sacrifices de temps et financiers qu'on fait pour ça... C'est pour vivre des moments aussi beaux que pour cette demi-finale. C'était incroyable. La reprise de volée de Fellaini et l'arrêt extraordinaire d'Hugo
– Lloris est là. On a les meilleurs joueurs. On ne peut pas perdre contre les frites. Corner tiré par Griezmann. Umtiti, de la tête, vient tromper le gardien.
– On a fait l'erreur, en 1/8e, de ne plus y croire. Ce n'est pas à 1-0 qu'on va se décourager, maintenant. "La Marseillaise"
– On est en finale, Frédéric!
– Vercingétorix!
– Je ne sens plus le palpitant!
– Le président a demandé à ce que je puisse rentrer dans les vestiaires. Ils ont dit oui. Mon plus beau souvenir, c'est quand j'ai fait la photo avec Pogba et il m'a appelé "Mon petit". Varane m'a dit: "Tu seras un futur joueur de foot." J'ai dit que je voulais être un futur Pogba. Je leur ai dit qu'ils avaient intérêt à gagner la finale. Et ils m'ont dit: "Tu as intérêt à nous porter chance."
– On est en finale! Mon pays, je l'aime.
– Cette Coupe, elle est pour nous!
– Vive la France!
– Je vais vous présenter un mec que vous connaissez déjà.