logo Le moteur de recherche de la télé

Journal


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 13h00 sur TF1

capture
– Olivier, 4e génération d'éleveurs, la 5e est dans les starting-blocks.
– Ce qui fait un très bon fromage, c'est un très bon lait.
– Chaque matin, lui et ses 27 vaches donnent naissance à un petit miracle.
– Ça va?
– Un lait cru au parfum des prairies qu'Hervé, le fromager, vient collecter.
– Un lait sorti de traite. Ce n'est que du bonheur, surtout à cette époque de l'année.
– Puis direc de l'appellation.:e fromagerie de l'appellation. Là où Catherine, fourmière, comme son père et son grand-père avant elle, va chauffer le lait à 31
capture
– Super.
– Les machines sont certes plus modernes, mais les gestes n'ont pas varié depuis le VIIIe siècle. Le fromage est broyé, salé à la main et retourné.
– On va les retourner 5 à 6 fois entre maintenant et ce soir.
– Retourné encore, sur des chenaux de bois.
– Un quart de tour matin et soir.
– Et ce n'est pas fini. L'opération recommence pendant 2 mois en cave d'affinage. Voilà tout ce qu'il faut de patience pour libérer ses arômes de noisette et former sa pâte persillée.
– C'est une page d'histoire complète qu'on retrouve. Participer au maintien de ce savoir-faire, c'est pour nous très exaltant.
– Une tâche colossale aussi à laquelle s'attellent encore de très rares passionnés. La majorité de la production n'est plus artisanale.
– Saupoudrer légèrement de curry... cu rry. ..
– Et partout où vous irez, vous la trouverez, de l'entrée au dessert.
– Il est crémeux. C'est un fromage facile à travailler.
– Exemple: vous connaissiez la fondue savoyarde, voici la fondue de Montbrison à la fourme, évidemment.
– J.-P.Pernaut: Elle est bonne, cette fou rme. Et le saucisson aussi.
– D.Lagrou-Sempère: Je vais grossir, mais c'est tellement
capture