logo Le moteur de recherche de la télé

Elie Kakou, ben alors... 20 ans déjà


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 21h00 sur France 3

capture
– Je suis chez mes cousins dans le Sud, à côté de Nice. Ils ont la cassette. On regarde ça l'après-midi. Tout de suite, j'intègre tout le texte. Je fais ça toute la journée. "Entre vous et moi..."
– Je n'ai jamais vu... Une classe... Avec un niveau aussi bas et aussi contestataire. Alors vous deviez analyser pour aujourd'hui le sentiment qu'éprouve le jeune Julien Sorel envers Mme de Rénal. Tout ceci en un mot.
– C'est la 1re forme de one-man-show que je découvre. J'ai l'impression c'est ce que j'ai toujours voulu faire. Ça change le cours de ma vie. Avez-vous fait votre devoir? "Moi, je crois que Julien Sorel du "Rouge et du Noir"de"... Uuuuuuuuuuun mot, j'ai dit! Vous n'avez pas fait votre devoir alors zéroooooo!
capture
– On a débuté dans la même émission de télé, "La Classe". Je le regardais d'un oeil un peu concurrent, si je veux être très honnête. Je me dis: "C'est quoi ce garçon qui n'a pas beaucoup de textes, qui a besoin de perruques?"C'est le temps qui m'a fait reconnaître son vrai génie.
– Viens ici! Qu'est-ce que tu caches derrière ton dos? Je t'ai vu. Qu'est-ce que tu fous avec des talons aiguilles? Tu vas en boîte? On vient te chercher? Ça va, alors. Qui vient de chercher? Un type? Ecoute-moi bien ce que va te dire Mimi. Je sais exactement comment ça se passe avec ces types.
– Quand je découvre Elie Kakou, je pense que c'est une vraie dame. C'est ça qui est vraiment fort dans son travail. Ce sont des personnages complètement fous mais qui doivent exister, comme Mme Sarfati. C'est sûr qu'elle existe, cette femme.
– Ce côté drag queen, c'est un peu un terme péjoratif?
– Je suis un peu une bonne soeur à côté d'une drag queen. J'ai toujours un côté humoristique. J'ai toujours une pulsion sexuelle dans ce que je fais. Une drag queen, c'est différent.
– Je n'ai jamais vu un drag queen. Je n'aime pas qu'on dise ça. Ça le ramène quelque
capture