logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 15h00 sur France 3

capture
–  A.Pasteur: AG2 R, Thomas!
– Thomas Voeckler : Oui. Je voulais dire pour R.Bardet. Je me suis pris les pieds dans le tapis. On va dire que ça commence fort.
– Alexandre Pasteur : Vous êtes excellent, Thomas. Pas de souci.
– Thomas Voeckler : Je vais en entendre parler, de celle-là.
– Ljalabert: Depuis le début de ce Critérium du Dauphiné, on voit très régulièrement A.Geniez en dernière position du peloton. Il n'a pas l'air d'être dans son assiette. Il n'a pas l'air d'avoir de bonnes sensations. Sa forme n'est pas aussi excellente qu'il aimerait.
capture
– Marion Rousse : Il avait dans les 1ers kilomètres de course. Ça n'annonçait rien de bon. Ça fait un coéquipier en moins pour R.Bardet. Un coéquipier important, c'est vrai.
– Alexandre Pasteur : On va parler de T.Pinot. On va écouter le leader de la formation Groupama-FDJ, ce matin, au départ de Saint-Vulbas.
– Pour l'instant, la course ne se passe pas trop mal. On verra. Les dernières étapes sont importantes. La journée va être longue. On verra comment ça se passe.
– Thomas Voeckler : Vous, ça va?
– Ça va.
– Alexandre Pasteur : On va dévoiler un secret: T.Pinot est enrhumé. C'est ce que N.Geay a pu recueillir comme information ce matin.
– Ljalabert: Les conditions météo ont été compliquées sur ce Critérium du Dauphiné. Je l'ai trouvé particulièrement sec, affûté, T.Pinot. Quand on est dans cet état, il ne faut pas trimbaler de kilos superflus pour bien grimper. On est moins armé pour lutter contre les conditions météo.
– A. Pasteur: Les barrières sont en train de voler sur les 100 derniers mètres dans la ligne droite d'arrivée, tellement le vent est violent à Saint-Michel-de-Maurienne.
– Marion Rousse : T.Pinot aura peut-être un avantage sur ses concurrents. Il connaît la dernière difficulté et surtout la dernière descente. Il est venu en stage. Il a fait un détourjusqu'ici.
– Ljalabert: Il n'est pas exclu que la victoire d'étape se joue entre les 3 à l'avant. Les écarts sont infimes. C'est facile de prendre quelques secondes supplémentaires. Ça peut mettre sous pression le maillot jaune ou d'autres coureurs. On va assister à du mouvement dans la dernière ascension et la descente.
capture