logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 15h00 sur France 3

capture
–  Ljalabert: A.De Marchi a perdu Il s'est fait contrer. Il place la 1re attaque.
– Marion Rousse : A.De Marchi est un dur au mal. Il ne lâche rien.
– Alexandre Pasteur : C'est incroyable, la force de ce garçon.
– Ljalabert: J.Alaphilippe, il ne faut pas trop jouer avec A. De Marchi.
– Marion Rousse : A.De Marchi a passé toute la journée en tête, hier.
– Alexandre Pasteur : Le vétéran italien s'accroche. Il serre les dents. On sait que c'est un garçon qui avait eu de graves problèmes au tendon d'Achille après 2014. Il avait mis 2 ans à retrouver son niveau. Il a gardé cette habitude d'amener très gros dans les ascensions.
capture
– Ljalabert: Nous sommes à 1 km du sommet.
– Alexandre Pasteur : J.Alaphilippe est dans la roue. G.Martin a pris quelques longueurs, on le disait. Il est 18e du classement général. Ce dernier kilomètre n'est pas le plus difficile. G.Moscon s'est écarté pour la formation Ineos. A. De Marchi contre. Il fait la jonction.
– Ljalabert: Il a compris qu'il ne les battrait pas au sprint. Il prend des risques. Il a raison.
– Marion Rousse : On a passé les pourcentages On va bientôt arriver au sommet.
– Alexandre Pasteur : Il y a une descente juste avant les 400 derniers mètres d'ascension.
– Ljalabert: C'est pour prendre de l'élan et passer au sommet en étant impressionnant devant les spectateurs.
– Alexandre Pasteur : Ça s'énerve pour J.Alaphilippe, avec G.Muhlberger dans la roue.
– Ljalabert: Ils ne lui font pas de cadeau. C'est normal.
– Alexandre Pasteur : C'est lui qui a placé les 2 premières banderilles dans ce col de Beaune. C'est dur pour A.De Marchi. Il est au supplice.
– Ljalabert: Il a des difficultés à revenir dans la roue. Ça ne se fait pas dans la simplicité.
– Alexandre Pasteur : Il est tombé sur un os avec G.Muhlberger.
– Marion Rousse : On va arriver très vite dans la descente.
capture