logo Le moteur de recherche de la télé

Boulevard de la Seine


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 8h45 sur France 3

– Une anecdote que vous pouvez retrouver. Le monde selon C.Barbier, notre amie Christine l'a étudié.
– Oui! Je suis très heureuse de vous voir car quand on m'a dit que l'on recevait une célébrité qui porte toujours une écharpe, j'ai eu peur, j'ai cru qu'on recevait Miss France. Je suis ravie de vous rencontrer. Je n'ai jamais été face à un éditorialiste. C'est quoi, d'ailleurs? C'est quelqu'un qui donne toujours son avis et qui a une carte de presse. C'est un mélange entre un journaliste et ma mère.
– Qui a une grande culture.
– C'est vrai mais j'y reviens. Vous êtes un homme de lettres, Cette chaîne d'info dans laquelle les animateurs ont de parfaits brushings, des dents incroyablement blanches, on dirait un sitcom américain, "Amour, gloire et mauvaises nouvelles". Je ne critique pas, c'est merveilleux, les chaînes d'info, avec des spécialistes, des estimations, des gens en duplex. Là, on voit qu'un journaliste gagne très bien sa vie car un duplex, ça coûte très cher, à Paris. Mais du coup, en face de vous, je n'ai pas envie de faire de l'humour mais de vous poser des questions très sérieuses que tout le monde se pose. C.Barbier, vous avez combien d'écharpes? Vous les lavez à combien? Est-ce que vous dormez avec? Est-ce votre doudou? Pourquoi c'est rouge? Est-ce un hommage à Anne Romanoff? Et pourquoi quelquefois vous ne la portez pas, comme là? Ce jour-là, vos proches vous ont-ils reconnu? Où était votre écharpe? Répondez! Les Français veulent savoir! Pardon, je ne sais pas ce qui m'a pris. Désolée.
– Ça faisait un peu drapeau portugais.
– Est-ce que je pose bien les questions sérieuses?
– Oui. Et la réponse est oui à toutes les questions.
– Tremble, Jean-Jacques Bourdin.
– Avec dramaturgie.
– Je dors grâce à l'écharpe en me masquant les yeux dans les avions.
– Il y a un côté doudou. Elle a raison.
– La réponse est oui à "vous en avez combien?"
– C'est: oui, j'en ai beaucoup. Je garde les vieilles, surtout quand elles peluchent, je ne peux pas les jeter.
– Je voulais vous proposer un petit jeu car on vous invite toujours sur les plateaux pour répondre à des questions extrêmement sérieuses.